Affaire Lola : l’ARCOM met en demeure Hanouna pour ses propos 

Cyril Hanouna

Suite aux propos tenus, et répétés, par Cyril Hanouna au cours de plusieurs émissions au sujet de l’affaire Lola, les spectateurs avaient saisi l’ARCOM. Instance qui a mis en demeure la chaîne C8, vendredi 18 novembre. 

« Un manquement de l’éditeur »

L’ARCOM – Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, a déclaré vendredi 18 novembre, la mise en demeure de la chaîne C8, visant l’émission TPMP et son présentateur Cyril Hanouna étant donné les propos tenus par ce dernier vis à vis de l’affaire Lola. Entre autres, il avait affirmé qu’il fallait « un procès rapide », « Et il faut une perpétuité rapide ». 

Ou encore : « Quand on dit elle n’est pas bien, moi je vais vous dire, je peux plus d’entendre ça, il n’est pas bien, il est déséquilibré, c’est devenu la principale défense des avocats, dans ce genre de drame, et je vous le dis c’est un deuxième drame pour la famille ».

Ains l’ARCOM « a relevé que l’animateur, alors que l’instruction judiciaire relative à cette affaire était ouverte, a tenu de façon répétée des propos relatifs tant aux conditions dans lesquelles le procès de la personne mise en examen devait se tenir et à son issue, notamment quant à la peine à lui infliger, qu’à son profil psychologique. Il a en particulier appelé à plusieurs reprises à des procès expéditifs et à des condamnations à perpétuité automatiques dans de tels cas. »

« Pas de sanction financière »

« Un avertissement qui ne s’accompagne pas de sanction financière », précise l’ARCOM, mais « considère que ces séquences, par leur caractère répétitif, traduisent un manquement de l’éditeur à l’obligation de traiter avec mesure une affaire judiciaire en cours, inscrite dans sa délibération du 18 avril 2018 relative à l’honnêteté et à l’indépendance de l’information et des programmes qui y concourent »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *