Ana de Armas s’est dit connectée avec le fantôme de Marilyn Monroe sur le tournage de « Blonde »

C’était l’évènement Netflix de la rentrée! La très attendue Biopic de Marilyn Monroe, « Blonde », réalisée par Andrew Dominik. Disponible sur la plateforme dès le 28 septembre, le fantôme de la diva aurait accompagné celle qui l’incarnait : Ana de Armas.

L’équipe du tournage sur la tombe de Marilyn 

C’est ce que rapporte Ana de Armas, bouleversante dans le rôle de Marilyn. Le film s’est basé sur la biographie écrite par Joyce Carol Oates et n’épargne aucune tragédie vécue par l’actrice. C’est un long plongeon dans les méandres tumultueux de la sulfureuse star hollywoodienne. 

Pour se faire Ana de Armas qui y incarne Marilyn, a expliqué auprès du magazine AnOther sa connexion particulière au personnage, développée au gré du tournage : « Mais émotionnellement ? Le poids de celui-ci est resté avec moi à coup sûr. Il n’y avait aucun moyen de débrancher parce que je rentrais à la maison et que j’étudiais pour le lendemain, puis Andrew (le réalisateur) était au téléphone jusqu’à minuit. J’allais dormir et je rêvais que j’avais de longues conversations avec elle, (…). »

L’équipe du tournage est allée jusqu’à se rendre sur la tombe de Marilyn Monroe pour porter une carte réunissant des mots de tous : « Nous sommes allés au cimetière et l’avons mis sur sa tombe. Nous demandions sa permission en quelque sorte. Tout le monde ressentait une énorme responsabilité et nous étions très conscients du côté de l’histoire que nous allions raconter – l’histoire de Norma Jeane, la personne derrière ce personnage, Marilyn Monroe. Qui était-elle vraiment? »

Une interprétation féministe 

La réalisation du film a eu lieu après l’onde #metoo et la lignée féministe est à l’honneur. Ana de Armas souligne auprès d’AnOther : « Donc, pour que le film aborde des endroits comme le point de vue de l’avortement, une mère déprimée et comment un enfant gère cela, le désir de tous ces hommes pour Marilyn, la façon dont ils la regardent comme de la viande – comme une prestation de service en chambre – et, oui, la façon dont elle se permet de tomber amoureuse et d’être à nouveau déçue, c’est sans vergogne, courageux et féministe. Andrew montre de la douleur, de la nudité et de la vulnérabilité et il ne l’enrobe pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *