Andréa Bescond : « mon arrière-grand-mère a tué son mari violent d’un coup de bûche »

Andréa Bescond

Andréa Bescond sort son premier livre « Une simple histoire de famille », le 4 janvier. Elle revient sur les racines de son combat contre les violences faites aux femmes et aux enfants. 

« Mon arrière-grand-mère a tué son mari violent d’un coup de bûche dans la tronche »

Connue comme danseuse et comédienne, Andréa Bescond a reçu un Molière en 2016, pour son one Woman show « Les Chatouilles », adapté à l’écran en 2018 et dans lequel elle évoquait les abus sexuels dont elle a été victime de ses 9 à ses 14 ans par un ami de ses parents. 

Pour nos confères du journal 20 minutes, Andréa Bescond s’est livrée à quelques confidences sur son histoire familiale qui ont inspiré son dernier roman : « Je me suis inspirée de l’histoire de mon arrière-grand-mère qui a tué son mari violent d’un coup de bûche dans la tronche et qui a passé une partie de sa vie internée. Et plus généralement de cette soumission à la violence dont souffrent les femmes, mais aussi les hommes, face aux modèles qu’on leur impose. Mais j’avais aussi envie de donner de l’espoir : ce roman est un hymne au courage et à la vérité. 

« Le patriarcat est aussi mauvais pour les hommes que pour les femmes et les enfants »

Plutôt que de s’opposer les uns aux autres, ce que favorisent les politiques que cette division arrange, j’aimerais faire comprendre que le patriarcat est aussi mauvais pour les hommes que pour les femmes et les enfants. La réconciliation est non seulement possible mais souhaitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *