Ayem Nour, femme battue? : « désormais je vais vous révéler toute la vérité »

Ayem

La guerre est déclarée… Entre Ayem Nour et son ex compagnon Vincent Miclet, rien ne va plus. Le millionaire avait posté il y a quelques jours une « alerte enlèvement ». Mercredi 23 novembre, Ayem postait sur Instagram, une photo datant de 2016, preuve de violences physiques subies au niveau du cou. 

Alerte enlèvement auprès des autorités marocaines

Le couple séparé se partage la garde du petit Ayvin, 6 ans et scolarisé au Maroc, mais Ayem vit en France. Quand elle est venue récupérer leur enfant le 15 novembre à l’école, Vincent Miclet avait alors lancé cette alerte enlèvement auprès des autorités marocaines, qui ont finalement reconnu à Ayem son droit de garde comme le notifiait l’acte de jugement présenté. 

Mais le millionaire n’en est pas resté là. Il détient désormais le passeport d’Alvin et bloque ainsi leur retour en France. Lundi 21 novembre, Ayem dénonçait cette situation sur son compte Instagram, promettant de révéler certaines informations et dénonçant l’attitude cynique du père : 

« Toute cette situation devient dramatique et dangereuse! Continuer de séquestrer le passeport de mon fils illégalement pour nous empêcher de rentrer en France est déjà très grave. En revanche refuser de donner son carnet de santé alors qu’Alvin a eu besoin de soins après s’être fait piqué par un insecte cela relève désormais de la cruauté ! Je vais désarmais devoir révélé des informations que j’avais jusqu’ici tenues secrètes afin d’éviter d’étaler certaines choses. Mais il est important que vous découvriez le vrai visage de cette personne et de ceux qui l’entourent… »

« 2016, désormais je vais vous révéler toute la vérité. »

Mercredi 23 novembre, Ayem a cette fois dévoilé une photo actant de marques de violences physiques au niveau du cou et inscrivant en légende de la photo : « 2016, désormais je vais vous révéler toute la vérité. »

2016 étant l’année de la séparation du couple, Ayem laisse ainsi sous entendre qu’elle aurait été victime de violences conjugales et que cette photo en serait la preuve. 

Vincent Millet lui a répondu via un post Instagram, mais sans la nommer directement, postant une vidéo d’un extrait d’un dessin animé disant : « Tes mensonges sont ta vérité! Nous ne sommes pas dans la téléréalité, Nous sommes dans la réalité! Attendons le verdict… » 

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *