Balenciaga : peluches BDSM, enfants hypersexualisés,… la campagne de toutes les polémiques 

Demna Gvasalia

Une pluie de polémiques s’abat sur la marque Balenciaga depuis la mise en ligne de leur dernière campagne publicitaire pour le printemps 2023. Mercredi 23 novembre, Demna Gvasalia, directeur artistique de la marque, annonçait son retrait.

« Nous nous excusons sincèrement pour toute infraction »

Demna Gvasalia, le controversé directeur artistique de Balenciaga, a présenté ses excuses publiquement suite à deux campagnes publicitaires, polémiques sur plus d’un point. En effet, dans l’une on y voit des enfants tenant des peluches ornées de colliers en cuir aux allures BDSM, quand dans l’autre campagne, un sac est déposé sur des papiers légaux faisant allusion à une affaire de pédocriminalité. 

« Nous nous excusons sincèrement pour toute infraction que notre campagne de vacances pourrait avoir causée. Nos sacs d’ours en peluche n’auraient pas dû être présentés avec des enfants dans cette campagne. Nous avons immédiatement retiré la campagne de toutes les plateformes. » s’excusait publiquement via un post Instagram, Demna Gvasalia.

Une procédure judiciaire à l’encontre des responsables

Concernant la deuxième publicité, mettant en scène les documents du Tribunal Suprême des États-Unis au sujet de la pédocriminalité, le directeur artistique a avisé qu’une action judiciaire était lancée contre les responsables. 

« Nous nous excusons d’afficher des documents troublants dans notre campagne. Nous prenons cette question très au sérieux et engageons une action en justice contre les parties responsables de la création de l’ensemble et de l’inclusion d’éléments non approuvés pour notre séance photo de la campagne du printemps 23. Nous condamnons fermement la maltraitance des enfants sous toutes ses formes. Nous défendons la sécurité et le bien-être des enfants. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *