Bernard Tapie : ces mots “très durs” de son fils Stéphane après la mort de sa mère

Bernard Tapie

Avant le décès de son père Bernard Tapie, en octobre 2021, Stéphane Tapie a dû surmonter celui de sa mère Michèle Layec. A cette époque, il s’en est violemment pris à son père…

Quelques années avant le décès de son père Bernard Tapie, Stéphane Tapie perdait sa mère Michèle Layec d’une leucémie.

Dans son livre Comment te dire adieu, disponible en librairie le 12 janvier prochain, il raconte s’en être violemment pris à ce dernier : « Pendant trois jours, je ne cessais de répéter à mon père : ‘Pourquoi elle et pas toi’ ! C’était très dur à entendre », lit-on dans Gala.

Stéphane Tapie a grandi auprès de sa mère après le divorce de ses parents.

« J’y ai laissé une grande partie de mon équilibre »

Alors qu’il n’était qu’un adolescent, son père absent, Stéphane Tapie a dû gérer seul l’alcoolisme de sa mère. 

« Quand je découvrais ma mère en très mauvais état, je l’empoignais tant bien que mal et je la tirais jusqu’à son lit. Ce n’était pas facile pour un gamin de 12 ans, mais que faire d’autre ?… Je me murais dans le silence comme dans un blockhaus« , a-t-il révélé.

Et de poursuivre : « J’y ai laissé une grande partie de mon équilibre ».

« Tapie n’est plus à mes côtés, je n’entends plus sa voix au téléphone, je ne le vois plus débouler comme une tornade »

Et de conclure : « La veille de sa disparition, elle m’a téléphoné et, avec une grande pudeur, elle m’a avoué que j’étais sa plus grande fierté. Le lendemain, mon père, qui suivait quotidiennement son état de santé, m’a téléphoné pour me prévenir que c’était fini. Mon chagrin a été terrible, j’étais complètement perdu. Mon père avait tenu à être là, à mes côtés… Dans ce genre d’épreuves, je lui faisais une confiance aveugle« .

« Être orphelin aujourd’hui (après la perte de ses deux parents, ndlr), c’est encore plus dur pour moi que d’avoir perdu mon père. Je n’ai plus de référent, je suis seul avec mes démons… Je n’ai toujours pas réussi à “faire mon deuil”, comme on dit bêtementTapie n’est plus à mes côtés, je n’entends plus sa voix au téléphone, je ne le vois plus débouler comme une tornade, se caler dans un fauteuil pour me raconter ses dernières emmerdes ou ses exploits… » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *