Bill Gates : sa mise en garde contre « un nouveau variant de la COVID-19 plus meurtrier »

Dans son ouvrage intitulé « Comment prévenir la prochaine pandémie ? », Bill Gates met en garde contre une prochaine épidémie plus meurtrière que la COVID-19. Il tire la sonnette d’alarme et en appelle à la communauté internationale.

Le monde semble reprendre une activité normale suite à l’explosion de la pandémie de la COVID-19. Les mesures sanitaires s’assouplissent presque partout dans le monde mise-à-part en Chine.

Son nouveau livre intitulé « Comment prévenir la prochaine pandémie ? »

Le monde entier commence à se rassurer sur cette sortie de pandémie. Pourtant, Bill Gates met en garde contre « un futur variant plus contagieux et plus mortel ». Dans son livre intitulé « Comment prévenir la prochaine pandémie ? », Bill Gates affirme en effet craindre l’émergence d’un nouveau virus ou nouveau variant de la COVID-19 encore plus meurtrier et plus contagieux que les précédents : « Nous risquons toujours que cette pandémie génère un variant qui serait encore plus contagieux et encore plus mortel », a-t-il écrit, invitant les dirigeants du monde à prendre cette menace au sérieux.

« Le risque est bien au-dessus des 5 % »

« Ce n’est pas probable, je ne veux pas être une voix pessimiste, mais le risque est bien au-dessus des 5 % que de voir cette pandémie prendre un tournant plus grave. Nous n’en avons même pas vu le pire », a-t-il expliqué.

Selon lui, la solution serait « une organisation mondiale bien financer avec suffisamment d’experts à plein temps dans tous les domaines nécessaires, de la crédibilité et de l’autorité, le tout dans une institution publique et avec mandat clair pour se concentrer sur la prévention des pandémies ». Son appel sera-t-il entendu ? En tout cas, il fait froid dans le dos.

5 réactions sur “Bill Gates : sa mise en garde contre « un nouveau variant de la COVID-19 plus meurtrier »

  1. Parce que ces experts ou groupes pharmaceutiques sont financés en peau de chagrin ? Lamentable, + ils en ont + ils en veulent…

  2. Sans vouloir jouer au professeur, je me demande si tes propos ont été écrits dans une autre langue puis traduites en langue française avec un robot ???

  3. Arrêtez ça vole trop haut !!!
    Mais qu’attendre d’autre sur ces réseaux sue l’on dit « sociaux » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.