Complément d’enquête –  Des influenceurs menacent de plaintes

L’émission Complément d’Enquête, déprogrammée le 8 septembre, a dû rapidement être reprogrammée, pour faire face aux menaces de plaintes des influenceurs. 

« Arnaques, fric et politique : le vrai business des influenceurs »

L’émission déprogrammée le jeudi 8 septembre, sur France 2, pour laisser place à l’édition spéciale sur la mort de la reine Elizabeth II, aurait dû être reprogrammée le 22 septembre prochain. Devant faire face à plusieurs menaces de plaintes de la part de différents influenceurs qui apparaissent dans l’émission, la chaîne a avancé sa reprogrammation au dimanche 11 septembre. 

L’émission présente le business des influenceurs, pour la plupart, stars issues des plateaux de télé-réalité, exposant leurs vies sur Instagram, Tik Tok et Snapchat. Ils sont rémunérés pour faire la promotion de produits sur les réseaux sociaux auprès de leurs millions d’abonnés. 

Le procès Booba-Berdah en toile de fond 

C’est un sujet dont on a beaucoup parlé cet été, lorsque Booba a dénoncé le drop-shipping pratiqué par certains. Shauna Event, l’agence de Magali Berdah, la plus importante du marché, s’est retrouvée au coeur des accusations. L’affaire des « influvoleurs », comme les appelaient Booba, s’est ainsi vue portée devant les tribunaux pour « pratiques commerciales trompeuses » et « escroquerie en bande organisée ». Plusieurs signalements ont été déposés auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Magali Berdah a également porté deux plaintes contre Booba. Elle dénonce le cyberharcèlement dont elle est victime sur les réseaux sociaux depuis l’explosion de l’affaire cet été. Le conflit s’étant largement déployé sur les réseaux sociaux, elle est parvenue à faire suspendre le compte Instagram du chanteur.

Une réaction sur “Complément d’enquête –  Des influenceurs menacent de plaintes

  1. Depuis quand les « influenceurs » et « influenceuses » doivent faire la pluie et le beau temps. Quelle impudence! D’ailleurs, l’activité de certains(es) est contestable. Une bonne enquête fouillée permettrait de leur clouer le bec!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.