Dalida (6/7) : la plus grande douleur de sa vie

Dalida

Dalida n’a jamais eu d’enfants. La plus grande douleur de sa vie…

Décédée le 3 mai 1987, Dalida n’a jamais connu « le bonheur d’être mère », disait-elle.

Après le suicide se son amour Luigi en 1967, elle rencontre Luicio, un étudiant romain, en Italie sur un plateau de télévision.

Un soir de Noël, l’italien de 22 ans débarque à l’impromptu chez elle à Montmartre. Peu de temps après le départ de son amant, Dalida découvre qu’elle est enceinte de lui. Elle le lui cachera.

« Je ne voulais pas lui imposer ce cas de conscience », expliquera-t-elle.

Avant de poursuivre : « J’ai convoqué Orlando et Rosy sans rien dire à ma mère. Et je leur ai avoué que je ne savais pas quoi faire ».

Son frère et sa cousine lui conseillent alors « de le garder ». Luicio a « dix ans de moins » qu’elle, Dalida n’arrive pas à se projeter dans cette relation. 

« Il était impossible de l’épouser et je voulais un père pour mes enfants », affirme-t-elle.

“Si Dalida a réussi sa carrière, elle a raté sa vie intime” 

L’avortement n’étant pas légal en France, Dalida se rend alors en Italie et se fait opérer, ce qui la rendra stérile.

« Sans doute les conséquences de l’avortement ou un refus psychique », précisera-t-elle au sujet de sa stérilité.

Dans France Dimanche, en avril dernier, son frère Orlanda s’est confié : “Si Dalida a réussi sa carrière, elle a raté sa vie intime.” 

“Elle arrivait à un âge, sans enfant, où l’on prend conscience de cette solitude, avec des idées noires”

Dalida ne sera pas mère. « Elle a pensé à l’adoption avant d’y renconcer », détaille-t-il.

Et de poursuivre : « À cause de son métier, elle a eu peur de ne pas l’élever comme il le méritait, avec un homme stable à ses côtés.” 

Avant de conclure : “Elle arrivait à un âge, sans enfant, où l’on prend conscience de cette solitude, avec des idées noires”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *