« Derrière le masque, il y a un clown triste » : Stéphane Plaza se confie

Stéphane Plaza

Malgré sa bonne humeur toujours de mise, Stéphane Plaza cache en réalité une profonde sensibilité. Révélations.

Stéphane Plaza ne cesse d’amuser les téléspectateurs dans l’émission Maison à vendre. Derrière sa bonne humeur se cache un homme très sensible.

« Un être plus fragile qu’il en a l’air« 

« Derrière le masque, il y a un clown triste« , a-t-il révélé à Nikos Aliagas en janvier dernier.

Avant de préciser : « Un être plus fragile qu’il en a l’air. Un homme qui essaie de recoller ses morceaux, son âme et son coeur, et qui protège celle qui compte pour lui. »

« J’ai perdu la voix, je me suis renfermé sur moi-même. Dans le fond, je m’en suis voulu : je ne comprenais pas pourquoi on m’enlevait ma maman alors que tout me souriait », a-t-il confié avec tristesse en février dernier après le décès de sa maman Christiane il y a six ans.

« Dans ces moments-là, on est très seul »

Et d’ajouter : « La nuit, dans les moments les plus sombres, je me disais qu’il aurait mieux valu qu’on me prenne moi ». 

Stéphane Plaza n’avait alors « pas envie d’être heureux » et s’est plongé corps et âme dans son travail. « On peut penser qu’on est très entouré dans un métier comme le mien mais, dans ces moments-là, on est très seul », a-t-il indiqué. 

Aujourd’hui, Stéphane Plaza affirme que « la souffrance est toujours là mais différente, heureusement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.