Des élus locaux parmi les 48 hommes interpellés pour pédopornographie en France

Sur l’ensemble territoire français, au total 48 personnes ont été placées en garde à vue pour « consommation de contenu pédopornographique ».

« Consommateurs compulsifs »

Entre le 15 et le 16 novembre, 48 personnes ont été interpellées suite à une opération menée par l’Office central pour la répression des violences aux personnes. Ils ont entre 26 et 79 ans et ont en commun le profil de « consommateurs compulsifs », « c’est-à-dire que la consultation ne peut être accidentelle au regard du nombre de fichiers téléchargés » précise Le Parisien. 

Parmi les personnes interpellées : « des profils socioprofessionnels très variés allant du sans-emploi au CSP + » précise le chef de l’OCRVP auprès du Parisien, sept étaient déjà connus des services pour des faits similaires.

Des conseillers municipaux, un maire, des fonctionnaires… Aide sociale à l’enfance, membre d’une famille d’accueil, secteur associatif… l’éventail des prévenus est large. 

Certains font l’objet d’enquêtes plus poussées…

Si des gardes à vue sont déjà terminées, certains feraient l’objet d’enquêtes plus poussées pour s’assurer « qu’ils ne sont pas allés plus loin que la consultation d’images pédopornographiques », étant donné « des soupçons de commissions de viols ou de violences sexuelles sur enfants » concernant certains profils.

Frank Dannerolle, le commissaire divisionnaire, explique que l’opération d’une telle ampleur doit « faire comprendre aux pédocriminels que la veille sur Internet est constante. (…) Nous sommes extrêmement vigilants. La consultation de fichiers pédopornographiques ne doit pas être banalisée, c’est une infraction pénale qui peut valoir une garde à vue, voire plus. Derrière ces contenus, il y a des mineurs exploités. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *