Elizabeth II (4/7) : L’annus horribilis, son année horrible

Elizabeth II

Une année a particulièrement marqué le règne de la reine Elisabeth II : il s’agit de l’année 1992. La reine appellera cette année, l’annus horribilis, son « année horrible ». Les prémices de cette période commenceront déjà en 1991 annonçant un contexte difficile où la famille royale perd en crédit et en popularité.

Au début de l’année 1991, les estimations par la presse de la richesse personnelle de la reine sont supérieures aux données communiquées par le palais et les révélations d’adultères notamment avec Camilla discréditent la famille royale.

Les enfants de la reine participent à un jeu télévisé caritatif (It’s a Royal Knockout) et sont moqués par la population.

La monarchie est vivement critiquée

C’est dans ce contexte que débute l’année 1992, que la reine qualifie d’annus horribilis, « année horrible », dans un discours du 24 novembre 1992, à l’occasion de ses 40 années de règne.

En mars 1992, le second fils de la reine, le prince Andrew d’York et son épouse Sarah Ferguson se séparent ; en avril, sa fille, la princesse Anne divorce de son époux Mark Phillips.

En octobre, lors d’une visite officielle en Allemagne, des manifestants à Dresde lui jettent des œufs et en novembre, le château de Windsor subit un grave incendie.

 La monarchie est vivement critiquée.

La reine déclarera dans un discours inhabituel que toute institution doit s’attendre à des critiques. Elle avance même avec surprise que ces critiques devraient être réalisées avec « une touche d’humour, de délicatesse et de compréhension ».

Deux jours plus tard, le Premier ministre John Major annonce une réforme des finances de la monarchie qui oblige le souverain à payer un impôt sur le revenu pour la première fois de son histoire.

Le prince Charles annonce se séparer de Lady Di

En décembre, après toutes les rumeurs d’infidélité du prince Charles envers son épouse Diana, le couple annonce officiellement sa séparation.

A la fin du mois, la reine intente un procès pour violation du droit d’auteur contre le journal The Sun qui avait publié le texte de son allocution de Noël deux jours avant sa diffusion.

 Le journal est condamné à payer les frais de justice et une indemnité de 200 000 Livre Sterling qui seront donnés à des organisations caritatives.

Une réaction sur “Elizabeth II (4/7) : L’annus horribilis, son année horrible

  1. La vie est un long fleuve tranquille. Dans toutes les familles il y a des hauts et il y a des bas. C’est même pire dans les familles au sang bleu, où le fleuve se transforme en crue d’ennuis. Malgré les richesses et les privilèges ; les emmerdes sont aussi présent. C’est ainsi dans toutes les familles qui sont loin d’être parfaites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.