Emmanuelle Béart, ses confessions bouleversantes sur ce drame vécu enfant

Emmanuelle Béart

C’est à l’occasion de la sortie du documentaire « Un silence si bruyant », coréalisé par Emmanuelle Béart, que l’actrice et réalisatrice s’est livrée sur l’inceste qu’elle a vécu alors qu’elle était enfant. Présenté à la presse ce mardi 5 septembre, elle révèle avec émotion et justesse les dessous de ce drame familial.  

Le silence familial et sociétal qui entourent ces drames

« Je l’ai dit partout, il n’y avait pas de réponse. Tu vas de personne en personne en avouant un secret qui te dévaste et ça n’imprime pas », si le documentaire n’a pas pour but de se venger, car Emmanuelle Béart n’y dévoile pas l’identité de l’auteur des incestes, elle veut dénoncer le silence familial et sociétal qui entourent les faits. 

Le documentaire retrace trois autres parcours de vie. C’est un appel à une réponse politique. Les chiffres sont vertigineux. 10% des enfants seraient victimes d’inceste, soit 6 millions d’enfants, selon les derniers chiffres de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants. C’est le temps de l’action politique désormais, explique-t-elle. 

Par amour pour l’enfant qu’elle a été

Selon les propos rapportés par nos confrères de France Info, Edouard Durand, juge et président de la Ciivise (Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants – créée par le gouvernement en 2021) a déclaré à la suite de la projection que désormais, grâce à ce film, « des enfants seront mieux protégés », soulignant « l’exactitude absolue » relatée par le film.

Si Emmanuelle Béart n’était pas à la projection, ce ses mots qui ouvrent et ferment le documentaire qu’elle conclut en déclarant :  « Ce film existe. Je ne sais pas quelles répercussions il aura sur moi. Je l’ai fait par amour pour l’enfant que j’ai été. »

Une réaction sur “Emmanuelle Béart, ses confessions bouleversantes sur ce drame vécu enfant

  1. Bonjour
    Victime d’inceste à 4 ans, j’ai eu un parcours chaotique dû à l’amnésie traumatique.
    A 40 ans, j’ai eu des réminiscences de cet inceste et j’ai été suivi pendant plus de 10 ans par un psychologue jusqu’à ce que je témoigne à la Civiise en 2023.
    C’est réconfortant de voir que des personnalités témoignent et ce déni sur l’inceste commence à disparaître.
    J’ai signé plusieurs pétitions pour que la Civiise soit maintenue après la remise des comptes rendus en novembre.
    Bravo pour son témoignage à Emmanuelle Béart 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3506235062