François Hollande cash sur le retour de Jérôme Cahuzac : “Il restera celui qui a menti”

Jerome Cahuzac et Francois Hollande

À 71 ans, Jérôme Cahuzac a été condamné en 2016 à 3 ans de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité pour « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale ».

Lundi 27 novembre, France Inter recevait Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du budget condamné en 2016 à 3 ans de prison ferme et à 5 ans d’inéligibilité pour « fraude fiscale » et « blanchiment de fraude fiscale ».

Jérôme Cahuzac revient sur le terrain politique en taclant François Hollande…

Certes, Jérôme Cahuzac veut revenir en politique. A-t-il choisi la meilleure façon pour revenir sur le terrain ? Il s’en est pris à François Hollande, président de la République en fonction lorsqu’il était ministre.

François Hollande était invité en même temps sur Franceinfo. Il a dit ce qu’il pensait de cette tentative de retour sur la scène politique.

« Pénalement, il a été condamné à de la prison ferme et il a purgé sa peine. Il peut donc retrouver ss fonctions de citoyen… Mais moralement, il restera celui qui a menti. Qui a menti devant la représentation nationale à l’Assemblée, qui a menti à sa famille politique, qui m’a menti et qui a menti à tout le pays en définitive », a argué l’ancien président de la République.

Pour justifier ses mensonges sur l’existence de son compte en Suisse, Jérôme Cahuzac explique que François Hollande aurait également lui-même menti en annonçant vouloir « inverser la courbe du chômage » entre septembre 2012 et septembre 2013.

« Ce ne sera pas la première fois qu’un condamné se présente à des élections »

Selon François Hollande, Jérôme Cahuzac confond une promesse qui n’aurait « pas été tenue dans les temps » et un mensonge. 

Et François Hollande de préciser : « Cette confusion abîme la vie politique ».

Les journalistes demandent alors au mari de Julie Gayet si Jérôme Cahuzac devrait avoir le droit de revenir en politique.

« Il peut, avec sa morale personnelle, aller devant le corps électoral. Ce sera aux Français qui seront concernés de juger… Ce ne sera pas la première fois qu’un condamné se présente à des élections. Quelques fois même, il peut être élu », a tranché François Hollande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4869448694