Françoise Hardy se laisse… mourir !

Thomas Dutronc et Françoise Hardy

Thomas donne des nouvelles de sa mère Françoise Hardy : « Maman ne va pas bien… »

Françoise Hardy est atteinte de deux cancers : le premier du système lymphatique, le second du pharynx.

« On se demande parfois s’il n’aurait pas mieux valu la laisser partir, quand elle a frôlé la mort, il y a huit ans »

« Sa vie est devenue si douloureuse qu’on se demande parfois s’il n’aurait pas mieux valu la laisser partir, quand elle a frôlé la mort, il y a huit ans », explique Thomas Dutronc dans Gala.

Et de poursuivre : « On profite encore de petits moments ensemble, je viens la voir une fois par mois (il habite en Corse, près de chez son père, ndlr) ». 

« Les problèmes de santé de ma mère sont graves, mais elle ne lutte plus vraiment. Elle ne s’accorde plus aucun petit plaisir, elle ne veut plus prendre certains médicaments, car elle salive mal. Elle répète : “Je ne peux pas”. Nous lui avions proposé d’assister à des répétitions (de leur tournée Dutronc & Dutronc, , puisqu’elle ne se déplace plus en concert, mais elle a décliné », a-t-il ajouté.

Découvrez aussi :  "Elle ne peut pas..." : Jacques Dutronc donne des nouvelles de Françoise Hardy

« L’amour qui nous lie est très, très fort »

« Son état de souffrance est dur à voir. L’amour qui nous lie est très, très fort. Mon père en a parfois été un peu jaloux, ce que je trouve émouvant en fin de compteJe ne voulais pas devenir un gosse qui picole dans les soirées, qui réclame de l’argent à papa et à maman. J’ai reçu tellement d’amour que je ne voulais pas décevoir. Être le fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy m’a “obligé” à une certaine tenue. Je suis fier de mes parents, de ce qu’ils ont accompli, de ce qu’ils inspirent. Et puis, nous sommes pudiques et modestes dans la famille. Je ne me suis jamais senti écrasé. J’ai plutôt eu envie d’être digne d’eux », a-t-il précisé.

Découvrez aussi :  "Elle ne lutte plus vraiment" : Françoise Hardy au plus mal selon Thomas Dutronc

Avant de conclure : « J’ai peut-être hérité du perfectionnisme de ma mère. Mais, dans tous les cas, je suis beaucoup moins angoissé qu’eux deux. Mon père me trouve certainement des points communs avec ma mère, car nous sommes les seuls à le pousser dans ses retranchements, à ne pas nous laisser séduire par ses numéros de charme. Ma mère est très attachée à l’exactitude et à la sincérité. Mon père, lui, exagère beaucoup, tout en exigeant d’être pris avec des pincettes ! » 

Des mots si touchants…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *