Gilles Lellouche effrayé par le succès : “C’est un anesthésiant”

Gille Lellouche

Bientôt à l’affiche du film d’espionnage Kompromat, Gilles Lellouche était ce mardi 30 août l’invité de Léa Salamé dans sur France Inter. Il est revenu sur son rapport ambivalent au succès.

Gilles Lellouche était ce mardi 30 août, l’invité de Léa Salamé sur France Inter pour présenter son film d’espionnage à l’affiche le 7 septembre prochain, Kompromat.

“Le succès est plus difficile à vivre que l’échec »

Il a évoqué sa carrière, remplie de déceptions et de beaux succès.

Le succès est plus difficile à vivre que l’échec. Avec l’échec, vous vous remettez en question. Le succès, c’est un anesthésiant”, a-t-il affirmé. 

“Vous pensez que vous avez raison, pour peu que vous en ayez trois, quatre d’affilée, alors ça y est, vous avez la recette. Il n’y a pas de recette”, a-t-il ajouté.

“La seule chose qu’il faut, c’est se remettre en question toujours”

Avant de déclarer : “La seule chose qu’il faut, c’est travailler encore et se remettre en question toujours”.

Dans le long-métrage Kompromat bientôt en salles, Gilles Lellouche interprète Mathieu Roussel, un expatrié français piégé par le FSB. Ce dernier est victime d’un “kompromat” signifiant littéralement “dossier compromettant”. Menacé d’une peine de prison à vie, il ne lui reste qu’une option : s’évader, et rejoindre la France par ses propres moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.