Jean-Luc Godard, le génie du cinéma, est mort

Jean-Luc Godard

Le célèbre réalisateur Jean-Luc Godard est décédé ce mardi 13 septembre à l’âge de 91 ans.

Ce mardi 13 septembre, Jean-Luc Godard, légende du cinéma français, est décédé à l’âge de 91 ans.

Tout au long de sa carrière, Jean-Luc Godard s’est imposé comme l’un des cinéastes les plus originaux dont le leitmotiv était de casser les codes du cinéma.

Une carrière jonchée de chefs-d’oeuvre

Sa carrière est jonchée de chefs-d’oeuvre. Jean-Luc Godard a fait ses premiers pas dans le cinéma en tant que critique de films, comme Claude Chabrol et François Truffaut.

Quand il a pris les commandes des caméras, il a en effet révolutionné le monde du Septième Art et a inspiré les plus grands réalisateurs internationaux..

Dans son premier film À bout de souffle, il met en scène jean-Paul Belmondo et Jean Seberg et s’impose alors comme l’un des nouveaux génies du cinéma dès 1960. À l’époque, le film fait plus de deux millions d’entrées en France et reste dix-sept semaines à l’affiche aux Etats-Unis sous le nom Breathless.

Ils enchaîne rapidement les tournages. Parmi ses plus grands succès y figurent sept films mettant en scène sa première épouse Anna Karina dans Le Petit Soldat, Une femme est une femme, Vivre sa vie, Bande à part, Alphaville, Pierrot le fou et Made in USA.

En 1967, le couple divorce et Jean-Luc Godard retrouve l’amour avec Anne Wiazemsky, petite fille de François Mauriac.

« C’était quand il filmait, quand il créait, que Jean-Luc me plaisait le plus. Je lui murmurai que j’étais amoureuse d’un cinéaste, pas d’un militant doublé d’un commissaire politique », écrivait-elle.

Son film Alphaville remporte un succès incroyable au festival du film de Berlin en 1965. Jean-Luc Godard décide alors de tourner des longs-métrages plus engagés et politiques.

Il reçoit la Palme d’or spéciale à Cannes pour Le livre d’image sorti en 2018

Selon lui, le cinéma est un moyen de lutter contre le système.

Inspiré des énervements de mai 1968, il ne peut s’exprimer comme il le souhaite dans son art, à cause d’un accident de moto en 1971.

Dans les années 1980, il signe son grand retour avec les plus grands acteurs comme Nathalie Baye et Jacques Dutronc dans Sauve qui peut la vie ou encore Gérard Depardieu dans Hélas pour moi.

L’artiste réalise ensuite plusieurs films expérimentaux dont Histoire(s) du cinéma

Il remporte le prix du Jury à Cannes pour son film Adieu au langage en 2014, puis reçoit la Palme d’or spéciale pour Le livre d’image sorti en 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.