Jean-Paul Belmondo : ce rêve qu’il n’a pas pu réaliser avant de mourir

Jean Paul Belmondo

Ce 6 septembre 2022, à l’occasion du premier anniversaire de la mort de l’acteur, Jeff Domenech, grand ami de Jean-Paul Belmondo, s’est livré à Gala.fr. Il a révélé quel était le rêve qu’il n’a pas pu réaliser avant de mourir.

Le 6 septembre 2021, Jean-Paul Belmondo nous a quittés, à l’âge de 88 ans. Une disparition qui a bouleversé la France, tant « Bébel » était aimé de tous les Français. « Le Magnifique » était un comédien qui a marqué le grand écran avec son style bien à lui, aussi détendu qu’élégant, avec à son palmarès des cascades dans les films, sans protection ni assurance.

Le 9 septembre dernier, un hommage national lui a été rendu aux Invalides à Paris, en présence notamment de Patrick Bruel, Gilles Lellouche, Nathalie Baye, Jean Dujardin, Samy Naceri…

« C’était un gentil. Il ne se plaignait jamais. »

Jeff Domenech, grand ami de Jean-Paul Belmondo et réalisateur de plusieurs documentaires à son sujet, s’est confié à Gala.fr.

« C’était un gentil. Il ne se plaignait jamais. En quinze ans, je l’ai très rarement vu s’énerver. Pour une star de son calibre… Ça m’a toujours surpris. Il était aussi très proche de son public. Il ne refusait jamais un autographe ou une photo, malgré le monde« , a raconté Jeff Domenech.

Et de se souvenir : « À la fin de sa vie, sa blague signature c’était le café salé. Si vous aviez le malheur de vous retourner… Pouf. Et, ça le faisait marrer comme un gamin ! Bon, ce n’était rien en comparaison de ce qu’il a pu faire pendant ses tournages quand il était au top de sa forme. Là, c’était un carnage !« 

« Il rêvait de finir sa carrière au théâtre »

Jean-Paul Belmondo a conservé selon lui jusqu’au bout cette bonne humeur, son amour pour sa famille et « sa passion pour les femmes« .

Son seul regret : « Il rêvait de finir sa carrière au théâtre. Il aurait voulu croiser le fer avec la jeune génération d’acteurs. Dujardin, Lellouche, Canet. Mais, il est parti entouré. Bien avant qu’il s’en aille, il me disait déjà : ‘J’ai eu l’amour de ma famille et du public. J’ai connu de très belles femmes. Ne soyez pas triste quand je serai plus là, car j’ai eu une belle vie d’homme heureux’« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.