Kaaris placé en garde à vue : la star du Rap n’en peut plus…

Kaaris

En plein divorce houleux, l’ex-conjointe de Kaaris a porté plainte contre lui pour violences. Il est actuellement entendu au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Le rappeur Kaaris a été placé en garde à vue ce mercredi matin au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois dans l’Essonne suite à une plainte pour violence déposée par son ex-compagne Linda cet été, alors que le divorce entre les anciens tourtereaux se passe au plus mal.

En juillet 2020, il avait quitté sa femme « sans aucune explication ni à elle, ni à sa fille ».

Linda a raconté avoir eu ses ongles arrachés

Linda a raconté avoir eu ses ongles arrachés sous la violence des coups de poing et de pied de Kaaris.

« Nous avons insisté pour qu’il soit entendu le plus rapidement possible et avons demandé une confrontation pour mettre son accusatrice face à ses contradictions », a affirmé Maitre Yassine Maharsi, l’avocat de Kaaris.

De son côté, Maître Adrien Gabeaud, qui défend Linda, explique : « Ma cliente l’attendait. Ce sera l’occasion de confirmer les violences odieuses et lâches de Kaaris sur son ex-compagne. Malgré toutes les tentatives à l’encontre de ma cliente, celle-ci est très déterminée à faire valoir ses droits ».

En janvier dernier, Linda s’était rendue au nouveau domicile de Kaaris à Linas dans l’Essonne, et s’était retrouvée nez-à-nez avec sa nouvelle compagne, Marion. Elle avait cassé le rétroviseur de sa Fiat 500. Marion avait, de son côté, déposé plainte pour harcèlement et dégradation de véhicule privé.

Coups de pieds et de poings…

Après cet incident, le rappeur serait sorti de la maison et aurait immédiatement bousculé Linda. Kaaris l’aurait forcée à se rendre dans le garage et il aurait fermé la porte derrière elle. Il aurait alors frappé Linda à coups de pieds et de poings puis l’aurait mise au sol par une balayette. Il l’aurait ensuite poussée en dehors du garage et aurait jeté derrière elle ses ongles arrachés.

Marion n’aurait à aucun moment tenté de mettre fin à l’agression. Un certificat médical décrit une main désonglée et plusieurs contusions dont une au pied droit. La victime présumée se serait déplacée avec deux béquilles et une botte de maintien durant deux semaines. Dans un audio diffusé par Linda, on l’entend crier lorsque Kaaris se rend compte qu’elle enregistre leur entrevue dans le garage.

À l’époque des faits, la quadragénaire n’avait procédé qu’à une déclaration de main courante, « par crainte pour sa sécurité », convaincue que son ex « tenterait de la faire taire pour que sa carrière ne soit pas entachée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *