La Reine Elizabeth II est morte, vive le Roi Charles III

La reine Elizabeth II est morte ce jeudi 8 septembre à 96 ans dans son château écossais de Balmoral, sa famille à son chevet. Son fils, Charles, est le nouveau roi du Royaume-Uni et de seize pays du Commonwealth. Il s’appelle désormais Charles III.

La Reine Elizabeth II est morte ce jeudi à 96 ans dans son château écossais de Balmoral, sa famille à ses côtés, un an et demi après son mari, le Prince Philip, disparu le 9 avril 2021 et 20 ans après sa soeur Margaret et sa mère, la reine mère Elizabeth, décédée à 101 ans. Elizabeth II avait vu sa santé se dégrader après avoir été hospitalisée en octobre 2021.

Son fils, Charles, est le nouveau roi du Royaume-Uni et des pays du Commonwealth. Il s’appelle désormais Charles III. Camilla, la deuxième épouse du prince Charles, devient reine consort avec l’accession de son mari au trône, une consécration désirée par la reine Elizabeth.

« La reine est morte paisiblement à Balmoral cet après-midi. Le Roi et la Reine consort resteront à Balmoral ce soir et retourneront à Londres demain », a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué.

Une reine au destin hors du commun

Le décès de la reine suscite une vague d’émotion partout dans le monde et surtout au Royaume-Uni où Elizabeth II était très populaire. Avec 70 ans à la tête du Royaume-Uni, fêtés en juin dernier, Elizabeth II est la monarque qui aura régné le plus longtemps sur le pays et l’une des monarques qui a connu le plus long règne au monde.

Son règne dépasse celui de la reine Victoria, son arrière-arrière-grand-mère, qui avait régné 63 ans. Durant son règne, elle a vu passer quinze premiers ministres, dont Boris Johnson et sa successeure Liz Truss, nommée le 5 septembre dernier.

Née en 1926, devenue reine à 25 ans en 1952, elle aura traversé et marqué le XXe siècle, de la seconde guerre mondiale au Brexit, en passant par la décolonisation.

Elle n’était pas destinée à régner

La princesse Elizabeth Alexandra Mary Windsor naît le 21 avril 1926 à Londres. Petite fille, Elizabeth se passionne pour les chevaux et les chiens. Elle est très disciplinée et a un sens pointu des responsabilités. Elle n’est normalement pas destinée à régner. Mais en 1936, son père George VI accède au trône britannique, après l’abdication de son frère Edouard VIII, qui épouse une femme divorcée. Elle devient la fille aînée du nouveau roi À 10 ans et devient donc l’héritière de la couronne britannique.

A la fin de la guerre, en 1945, elle rejoint la branche féminine de la British Army, l’armée britannique.

En 1947, à 21 ans, elle épouse Philip, arrière petit-fils du roi Edouard VII, prince de Grèce et du Danemark. Les deux cousins issus de germains sont très amoureux. Le prince échange ses titres contre celui de Duc d’Édimbourg. Au moment du mariage, deux ans après la fin de la guerre, le pays n’est pas encore remis, Elizabeth veut donner l’exemple : elle impose l’utilisation de coupons de rationnement pour financer la confection de sa robe de mariage.

Elizabeth et Philip auront quatre enfants : Charles, le prince de Galles et héritier du trône, la princesse Anne du Royaume-Uni, le prince Andrew, duc d’York, et le prince Edward, comte de Wessex.

À la mort de son père, le 6 février 1952, Elizabeth âgée de 25 ans, accède au trône britannique. Son couronnement, le 2 juin 1953 à l’abbaye de Westminster, est le premier à être diffusé en direct à la radio et à la télévision dans cinq pays d’Europe, dont la France. « La télévision, grâce au couronnement, a fait la conquête du grand public », pourra-t-on lire sur Le Figaro. La cérémonie est traduite dans 44 langues.

La reine aura, tout au long de son règne, mené de grandes réformes constitutionnelles au Royaume-Uni. Elle a notamment initié l’indépendance des anciennes colonies britanniques. Elle change l’Empire britannique en Commonwealth of Nations, réunissant les anciennes colonies en un groupe d’États partenaires, « libres et égaux ».

En 1981, six coups de feu sont tirés vers la reine

En 1981, lors de la cérémonie du « Salut aux couleurs », la traditionnelle parade à cheval pour célébrer l’anniversaire du monarque, la reine défile sur son cheval. Six coups de feu sont tirés vers la reine. Elle se fait remarquer par son sang-froid. La police découvre qu’il s’agit de balles à blanc. Le coupable est rapidement arrêté et emprisonné.

La très longue vie d’Elizabeth II au fil des siècles est jonchée d’épreuves. Tout d’abord, sa fille Anne divorce avec Mark Phillips en 1992. Lors d’une visite officielle en Allemagne, des manifestants jettent des œufs sur la reine.

Fin novembre, le château de Windsor est ravagé par un incendie, qui détruit plus de 100 pièces. Quelques jours après cet incendie, dans un discours qui marque ses 40 années de règne, Élisabeth II qualifie 1992 comme son _annus horribilis, « _année horrible » en latin, qui se clotûrera en décembre, par la séparation officielle de Charles et Diana. 

En 1996, le second fils de la reine, Andrew divorce de Sarah Ferguson. La même année, Charles et Diana divorcent officiellement. Un an plus tard, le 31 août 1997, Diana meurt dans un accident de voiture à Paris.

Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres, en 2012, la reine réserve une surprise aux téléspectateurs du monde entier : elle joue son propre rôle dans un court-métrage, avec Daniel Craig dans James Bond.

La reine est toujours restée très populaire

Malgré les critiques sur la famille royale, une forte baisse de popularité dans les années 1990, la reine est toujours restée très populaire.

En 2002, lors de son jubilé d’or, elle est accueillie par une foule en liesse dans les pays du Commonwealth. À Londres, un million de personnes par jour assistent aux trois journées de célébrations. En juin dernier, elle a célébré son jubilé de platine. 70 ans de règne fêtés dans tout le Commonwealth durant plusieurs jours.

Les funérailles de la Reine auront lieu d’ici dix jours.

« Ma chère mère, sa Majesté la reine, est un moment de très grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille », a déclaré le nouveau roi, Charles III. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.