Le protocole suite à la mort de la Reine Elizabeth II

Interruption des programmes, annulation d’émissions humoristiques et d’évènements sportifs… Quelques heures avant l’annonce de la mort de la reine Elizabeth II, les présentateurs de la BBC s’étaient tous vêtus de noir pour respecter le dit protocole de « l’opération London Bridge ». 

« London Bridge is down »

C’est le code du jour J, à l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, et ceci pour éviter toute fuite d’information. S’ensuivent dix jours réglementés par un très stricte protocole, le dixième jour étant celui funérailles.

Le protocole aura su s’adapter à la technologie puisqu’il y précise même les bannières noires exigées sur les différents sites officiels, réseaux sociaux et médias. Il avait été révélé par The Guardian en 2017 puis Politico en septembre 2021, sans surprise donc. D’ailleurs des « répétitions » étaient faites au sein de diverses instances pour veiller à sa correcte application le moment venu. 

Opération Licorne 

Le jour de l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, une minute de silence nationale sera respectée. Les drapeaux sont en berne. Au deuxième jour, le Conseil d’accession va proclamer officiellement le roi Charles III. 

Au troisième jour, le cercueil doit arriver à Buckingham Palace. Puisqu’elle est décédée à Balmoral, c’est la fameuse « opération unicorn » qui est activée, le corps sera rapatrié en train ou en avion. 

Les jours 4 et 5, le roi Charles III suivra différentes cérémonies en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord. 

Au jour 6 le cercueil de la reine Elizabeth II sera transféré de Buckingham Palace à Westminster Hall, où la population pourra venir se recueillir jusqu’à la veille des funérailles. Enfin ces dernières auront lieu à Westminster Abbey où devraient être présents près de 2000 invités. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.