Les secrets de la vie sexuelle de Julie Gayet

Julie Gayet

Ce jeudi 17 mars, Gala revient sur l’émission Chaude est la nuit diffusée en 2012 lors de laquelle Julie Gayet avait exposé certaines informations concernant sa vie sexuelle. Découverte.

Chaude est la nuit. Tel est le nom de l’émission très osée diffusée sur Europe 1 entre 1h et 2h du matin dans les années 2010. Une émission consacrée à l’érotisme au sexe, présentée par Sophie Bramly.

C’est dans ce programme nocturne que Julie Gayet avait, lors d’une nuit de l’été 2012, confié certains aspects de sa vie sexuelle, à la grande surprise des auditeurs. C’était un 29 juillet. Julie Gayet avait lu Les Epigrammes licencieuses du poète latin d’origine espagnole du 1er siècle après Jésus-Christ, Martial.

Comme le voulait l’émission, le principe était que chaque semaine, une personnalité nous lisait le livre érotique de son choix. Julie Gayet avait donc choisi cette oeuvre.

Elle avait choisi l’extrait suivant : « Léna est plus belle mais Adèle a le feu quelque part, un feu à faire se retendre le cuir le plus vieux, à vous redonner des jambes à un cul-de-jatte, un feu comme j’en souhaite à vos petites chattes ».

L’actrice avait affirmé trouvé « super » la position 69

Julie Gayet s’était également confiée sur une histoire d’amour qu’elle avait entretenue avec un acteur japonais. Elle relate alors une expérience surprenante : « Il est parti dans un délire… Je me suis dit : « Non, je crois que ça c’est ma limite » », avait-elle raconté alors. De façon plus générale, l’actrice avait affirmé trouvé « super » la position 69.

Racontant des anecdotes familiales, Julie Gayet avait ensuite révélé que ses parents possédaient trois cassettes du producteur de film pour adulte Marc Dorcel. On y avait également appris lors de cette émission qu’à l’adolescence, elle avait « chopé son petit frère » en pleine action dans sa chambre.

L’actrice avait tourné dans un film intitulé Le Plaisir

Et côté cinéma, l’actrice avait tourné dans un film plutôt osé intitulé Plaisir (et ses petits tracas) de Nicolas Boukhrief en 1998 dans lequel elle avait joué une scène torride avec l’acteur Mathieu Kassovitz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.