Louane : révélations cash sur ses troubles

Louane

Ce mardi 24 janvier, Louane s’est livrée sur le plateau de C à vous pour présenter son nouvel album : Sentiments.

Lorsqu’elle était jeune, Louane a été diagnostiquée TDAH : elle présentait un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. 

« Je n’ai pas de potes parce que je suis, aux yeux des autres, insupportable »

« Enfant, ça se traduit par un comportement excessif, particulièrement dans un cadre où on a besoin de calme, une concentration qui est très petite et qui doit être hyper stimulée et qui, à mon époque, ne l’est absolument pas », a-t-elle expliqué.

Et de reprendre : « Je n’ai pas de potes parce que je suis, aux yeux des autres, insupportable. Parce que je bouge, parce que pendant les cours, je parle à voix haute comme si j’étais toute seule, parce que je suis incapable de me tenir, parce que quand je lis, je perds le fil de ce que je suis en train de lire alors que j’essaie de toutes mes forces de le faire ».

En décembre dernier, Louane écrit une lettre à la petite fille qu’elle était : « Je l’ai plus fait pour les gens que moi, parce que je suis arrivée à un moment dans ma vie où je me rends compte que je suis en partie vivante grâce au soin de ma santé mentale ».

« J’ai vraiment envie de mettre l’accent sur le fait que prendre soin de soi, ça passe aussi par la santé mentale, en étant accompagné, parce que quand on en a besoin, il faut se faire accompagner des gens adéquats, j’aimerais vraiment que ce soit démocratisé », a-t-elle poursuivi.

« Tu te fais du mal et tu ne veux plus vivre »

« Dès que tu te retrouves seules, déjà tu te retrouves seule et ce n’est pas facile, mais surtout, tu te retrouves prise au piège des insultes, des bousculades, des phrases balancées qui résonneront dans ta vie pendant des années », a-t-elle confié.

Et d’ajouter : « C’est à ce moment-là que tu prendras conscience de ton corps et vraiment de la pire des façons… Alors tu vas rentrer dans des phases de merde, des phases dangereuses. Tu ne manges pas, si tu manges, ça ne reste pas. Tu te fais du mal et tu ne veux plus vivreLes années passent, tu as plus de 19 ans, tu as fait une belle dépression et tu t’es mise en mode pilote automatique. Alors en 2018, ça pète, tu arrêtes, tu fais une pause ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *