Marine Le Pen radicale : pas de chichis envers un ex-conseiller

Marine Le Pen

Marine Le Pen a coupé les ponts avec Leif Blanc, un ancien conseiller du Rassemblement National qui l’a trahie.

Ce mardi 24 mai, Libération revient sur la stratégie de Marine Le Pen dans sa course aux législatives.

Un nouveau challenge pour le Rassemblement National et la candidate qui a perdu l’élection présidentielle.

Marine Le Pen, rancunière

On y découvre une personnalité rancunière.

L’anecdote raconte : Leif Blanc, l’ancien conseiller ruralité de la fille de Jean-Marie Le Pen, qui l’a accompagnée et soutenue lors du second tour de l’élection présidentielle et depuis dix ans, a réclamé de pouvoir se présenter aux élections législatives dans la cinquième circonscription de l’Aisne pour le Rassemblement National.

Leif Blanc a traité les cadres locaux du Rassemblement National « d’éléphants morts »

La direction du parti le lui a refusé et Leif Blanc s’est alors vengé dans les colonnes de L’Union. Il a traité les cadres locaux du Rassemblement National « d’éléphants morts ». Marine Le Pen n’a pas supporté cette attaque : elle a bloqué le politicien de son carnet de contacts sur la messagerie instantanée WhatsApp.

« Dans la seconde, j’étais devenu un ennemi », a raconté l’ex-conseiller qui a, depuis, pris ses distances.

2 réactions sur “Marine Le Pen radicale : pas de chichis envers un ex-conseiller

  1. La rancune en politique mène à l’échec !
    Le RN n’aura jamais la présidence de la république si Marine ne change pas … ou si le RN ne change pas de candidat(e)!

  2. Il faut dire que depuis les ralliements de gens du RN vers le candidat de l’ultra droite Zemmour on a rarement vu une femme politique autant trahie par les cadres de son parti que Marine Le Pen..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.