Mathilde Seigner : « Je trouve les Français soumis alors que je les pensais indociles. »

Mathilde Seigner

Mathilde Seigner revient sur la toile avec le film « Chœur de rockers ». Inspiré d’une histoire vraie, il retrace le parcours d’une chorale de personnes âgées, qui devient célèbre pour chanter des chansons de rock!

« Beaucoup de mes amis ont entre 70 et 75 ans. »

Ce film c’était l’occasion de se confier sa relation privilégiée avec les séniors. Dans une interview auprès de Paaris Match, ce 25 décembre, elle déclarait : « Je ne fais presque jamais de tournages avec des jeunes, on s’amuse plus avec les vieux ». Et d’ajouter : « Beaucoup de mes amis ont entre 70 et 75 ans. Je me sens proche de cette génération. J’ai les mêmes goûts, les mêmes idées. Je suis dans la nostalgie. »

Une vision qui colle parfaitement avec ce que raconte le film : «J’ai aimé l’authenticité de cette histoire qui, derrière son vernis léger, aborde des questions sociales importantes, comme la solitude des seniors. Le film est plus politique qu’il n’y paraît: il met en lumière les “gens de la vraie vie”. 

« Je trouve les Français soumis alors que je les pensais indociles. »

Comme a son habitude, Mathilde Seigner ne mâche pas ses mots. Elle revanit ainsi sur ce fil rouge qu’est la nostalgie pour elle : « Je trouve que tout était mieux avant. Rien ne me plaît dans notre époque, anxiogène et effrayante au possible. On gave les gens avec des peurs diverses: le Covid, le masque, les guerres… Et on nous gouverne comme si on était des pions. Je trouve les Français soumis alors que je les pensais indociles. À quoi ressemblera demain? On sera de nouveau masqués et on devra s’éclairer à la bougie car il n’y aura plus d’électricité? Je ressens l’inflation alors que je suis une privilégiée. Je pense à ceux qui ont moins de chance: comment font-ils pour se chauffer? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *