Mbappé impitoyable avec ses coéquipiers : « On ne peut pas faire pire »

Kylian Mbappé

Menés 2-0 à la mi-temps, les Bleus voient leur rêve de troisième étoile s’envoler petit à petit. Jusqu’ici discret dans le vestiaire, Mbappé sort de son silence pour remotiver ses coéquipiers.

« On ne peut pas faire pire ! C’est une finale de Coupe du monde ». C’est avec ces mots que Kylian Mbappé a reboosté ses coéquipiers dans le vestiaire à la mi-temps de la finale de la Coupe du Monde au Qatar le 18 décembre dernier.

Un début de finale difficile

A la mi-temps, les Bleus sont menés 2 buts à 0 par les Argentins. 

« C’est une Coupe du monde les gars, c’est le match d’une vie ! De toute façon on ne peut pas faire pire que ce qu’on a fait », lance alors Mbappé dans les vestiaires.

« On retourne sur le terrain : soit on les laisse jouer aux cons, soit on met un peu d’intensité, on rentre dans les duels et on fait autre chose les gars. C’est une finale de Coupe du monde ! On est menés de deux buts. On peut revenir ! Oh les gars, c’est tous les quatre ans un truc comme ça », a-t-il poursuivi.

Découvrez aussi :  Kylian Mbappé, Benjamin Pavard… Qui est le papa de l’enfant qu’attend une ex-Miss France?

Et Steve Mandanda, le gardien remplaçant de lancer : « Maintenant les gars c’est fait, on perd 2-0. On l’a tous fait une fois, retourner le match. Et c’est possible. Mais faut rentrer sur le terrain avec un autre état d’esprit les gars. C’est pas possible de faire ça ! »

« Les gars je vais vous le dire sans m’énerver »

Et Didier Deschamps d’ajouter : « Les gars je vais vous le dire sans m’énerver. Vous savez la différence ? C’est que eux, là en face, ils jouent une putain de finale de Coupe du monde et nous on la joue pas ! »

La suite du match donnera des espoirs de victoire… Mais en vain… La France perdra le match aux tirs au but (3-3 a.p., 4-2 t.a.b.).

Cependant, les Bleus ont livré un match exceptionnel avec une belle remontée qui restera marquée dans l’histoire du football.

Découvrez aussi :  Kylian Mbappé : sa réponse tardive mais cash aux provocations des Argentins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *