Nicolas Sarkozy se lâche : aura-t-il une place dans le prochain gouvernement de Macron s’il est élu président ?

Nicolas Sarkozy

A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle 2022, Nicolas Sarkozy s’est confié au Canard enchaîné ce mercredi 20 avril.

Nicolas Sarkozy a affiché officiellement le 12 avril dernier son soutien à Emmanuel Macron qui affrontera au deuxième tour de l’élection présidentielle ce dimanche 24 avril prochain Marine Le Pen.

« Edouard Philippe ne sera jamais président. Il est moins intelligent que son ami Juppé »

Ce mercredi 20 avril, le Canard enchaîné a révélé certaines confidences de Nicolas Sarkozy. À propos d’Edouard Philippe, l’ancien Président de la République a lâché : « Il ne sera jamais président. Il est moins intelligent que son ami Juppé », a-t-il asséné.

« Valérie Pécresse n’est pas sympathique. Il faut être sympathique pour avoir une chance d’être choisi par les Français »

Concernant Valérie Pécresse, il avait déjà fait connaître certains ressentiments vis-à-vis de la candidate des Républicains, qui a attendu jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle son soutien qu’elle n’a jamais obtenu. Il a lâché à son entourage : « Je l’avais dit, elle n’est pas sympathique. Il faut être sympathique pour avoir une chance d’être choisi par les Français ». Il aurait même plaint son ami Christian Jacob, président des Républicains, qui soutient Valérie Pécresse.

Nicolas Sarkozy aura-t-il une place dans le prochain gouvernement d’Emmanuel Macron si ce dernier était le Président de la République ? C’est la question que se posent de nombreux Français face a toutes ces déclarations.

13 réactions sur “Nicolas Sarkozy se lâche : aura-t-il une place dans le prochain gouvernement de Macron s’il est élu président ?

  1. Il ne faut vraiment pas avoir de la décence pour passer de Président de la république à ministre. Ceci dit Sarko le petit (il faut se méfier des petits), ferait n’importe quoi pour échapper à ses casseroles !!!
    Au point où en est la France ça ne m’étonne pas !!!

  2. la honte ne l’effleure pas SARKO !!!!! si il y a une personne à ne pas mettre dans un gouvernement , il fait partie du lot
    nous sommes déjà dans la gadoue , alors après nous serons avec ce mec dans un abime total
    pour la question du langage MACRON /SARKO idem dans le sarcasme et dans le mépris
    qui se ressemble s’assemble !!!! on est foutu

  3. Si le vote blanc était reconnu, il devrait plus avoir le droit de se présenter. et ceux qui trichent devrait être virés du gouvernement sans ménagement. (faux diplômes – utilisation frauduleuse des versements – location entre plusieurs pour percevoir une location complète – location HLM pour des personnes qui perçoivent 30 fois le SMIG. C’est inadmissible.

  4. bonjour,

    ceci est instructif.
    quelques mots concernant le débat: Macron- Le Pen.
    Macron est apparu très respectueux et maitrisant ses sujets et même ceux de Mme Le Pen,quand a elle très soucieuse de soigner son image elle est passée a coté du débat,et dans la mesure ou son programme était bancal, elle n’a pas pu argumenter et défendre l’indéfendable, quand a sa posture malgré ses efforts c’est montrée méprisante et arrogante dans sa posture.

    présidentiel de 2022, l’« horreur » n’est plus associée dans l’opinion à Marine Le Pen. La candidate du Rassemblement national (RN) a plus que jamais adouci son image quand son programme demeure, lui, toujours contraire aux valeurs démocratiques et républicaines. Celle qui a évité de surfer sur le pouvoir de la rue pour tout miser sur la présidentialité et le respect du processus électoral s’affirme légaliste.

    De fait, elle promet de « respecter » la loi et la Constitution, mais elle entend, en réalité, changer l’une et l’autre de fond en comble. La politique prime le droit, assume-t-elle, avec l’ambition de mettre en œuvre un projet qui écorche droits fondamentaux et libertés individuelles, sans lesquels la démocratie n’est que le pouvoir du plus grand nombre et non le respect de tous.
    Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Marine Le Pen présente un budget bancal de son projet pour la présidentielle

    Marine Le Pen a prévenu : la première mesure qu’elle prendra si elle accède à l’Elysée sera de soumettre par référendum un projet de loi, déjà rédigé, sur l’immigration et l’identité, et dont découle sa politique. Elle videra de son contenu une partie du préambule de la Constitution de 1946.
    La candidate du Rassemblement national a détaillé les recettes et les dépenses de son programme, qu’elle juge « à l’équilibre », mais elle multiplie les hypothèses de financement très contestables.

    Marine Le Pen a dévidé d’un ton morne, mercredi 23 mars, à son siège de campagne, une aride avalanche de chiffres pour soutenir la faisabilité de son programme présidentiel. Toujours suspectée de manquer de crédibilité, la candidate du Rassemblement national (RN) a présenté la liste des recettes et des dépenses en six tableaux, et revendiqué, avec force commentaires techniques, de présenter le projet « le plus sérieux ». Un cabinet d’audit indépendant devait valider ses hypothèses financières : aucun n’a accepté.

    Pour financer son programme, elle table sur des rentrées de 68,3 milliards d’euros chaque année, avec deux gros postes d’économies controversés : l’immigration et la fraude sociale. Elle promet de trouver 16 milliards d’euros en réduisant de 75 % l’immigration familiale, les flux de l’asile et l’aide médicale d’Etat, ainsi qu’en réduisant les aides sociales versées aux étrangers vivant en France. « On veut couper les pompes aspirantes », résume Renaud Labaye, son directeur de cabinet. Mais dans son estimation, déjà présentée le 2 décembre 2021, la candidate se réfère aux 7 millions d’« immigrés », alors que 2,5 millions d’entre eux sont français, et multiplie les hypothèses très contestables.

    Marine Le Pen espère aussi récolter 15 milliards d’euros par an de fraude fiscale et sociale, son « autre grande mesure d’économies ». Comment récupérer la totalité de sommes qui échappent encore aux services fiscaux et aux caisses de sécurité sociale ? Elle ne le dit pas et invite « à être optimiste », alors que l’Etat recouvre déjà 11 milliards de fraude fiscale en 2021.

    Pour réaliser ces économies, Marine Le Pen devra déroger au droit de l’Union européenne (UE). Elle vise les citoyens européens au même titre que les autres étrangers, ce qui l’obligerait à renégocier les traités ou à s’acquitter de fortes sanctions. Elle projette de récupérer 5 milliards d’euros sur la contribution budgétaire de la France à l’UE… au risque de mettre en péril des politiques bénéficiant au pays, comme la politique agricole commune, ou de priver le pays des fonds du plan de relance européen (40 milliards prévus). Curieusement, la candidate du RN a planifié les recettes issues d’un impôt minimal sur les sociétés (5 milliards) et d’une taxe carbone aux frontières européennes (1 milliard), deux mesures portées par Emmanuel Macron dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’UE.
    ne nous laissons pas manipuler émotionnellement, soyons objectifs.
    Cordialement.

      1. je ne m’approprie pas le contenu ,et pour cette raison le texte est tel quel, l’objectif est seulement de mettre en avant des arguments que je partage, le copier-coller permet également de témoigner de la véracité du contenu, (je n’invente rien).
        Et permettre a chacun de se faire son idée sans être manipulé émotionnellement, et garder son objectivité..

  5. Pour avoir une place dans le gouvernement Macron, il faudra que Nicolas Sarkozy devra partager les idée de Mélanchon, le Premier Ministre !

  6. 24.4.2022
    Bonjour, réponse à M. Vincent Gaiffe: merci votre contribution. Et oui, il ne faut pas « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », comme ce poste de 1er(s)ministre revendiqué-exigé, par Melenchon. Quand on connaît les dérives verbales, houleuses, outrancières de ce personnage, style « la République c’est moi!!! » la fois où « on » a osé faire une perquisition » à son domicile, visite pourtant faite « dans les règles » par les autorités chargées de la faire officiellement, on peut se demander comment il se comporterait comme 1er (s)ministre si il arrivait à obtenir un tel pouvoir grâce à ses hurlements, ses sarcasmes, ses dénonciations outrancières contre ceux-celles qu’il juge, arbitrairement, « moins compétents » que lui, alors que ce monsieur n’a jamais « bossé » de sa vie, contrairement aux gens qu’il insulte gratuitement –pour les faire taire OU leur faire peur-, ce qui revient au même compte tenu du résultat obtenu: fermeture du clapet des victimes!!! Or, ces personnes qu’il critique ouvertement, bossent toute leur vie, élèvent leurs enfants, paient leurs impôts, alors qu’on ne sait pas vraiment où va cet argent durement gagné et si vite dilapidé par des personnages placés aux manettes, alors qu’ils sont majoritairement incompétents et qu’ils se prennent pour « les rois soleil » vissés sur le trône de notre pauvre pays qui n’a plus de république ou de démocratie que le nom, car c’est devenu le « radeau de la méduse » et plus du tout « la douce France ». Lesdits « rois soleil » étant plus préoccupés à faire plaisir à leurs moult maîtresses (qui ne les regarderaient même pas si ils étaient ouvriers à l’usine ou au chômage…), que de faire le » boulot » pour lequel ils ont été élus par une population harassée de lois souvent contradictoires, d’ordres et de contre-ordres, d’insécurité notoire qu’on continue à banaliser en les taxant d' »incidents » par peur de ces agresseurs plus connus pour leur savoir-faire de » la course à la hache contre des citoyens lambdas rencontrés dans la rue par hasard », que d’aller à l’usine ou au bureau tous les jours de leur minable vie, d’élever leurs enfants correctement au lieu d’en faire de futurs voyous, drogués, cataclysmes de notre société actuelle, qui agissent en toute impunité, de façon éhontée, vu le laxisme généralisé dont il profitent. Et si on ajoute à ce tableau véridique de la situation, 1 pandémie (merci qui???), une guerre (re-merci qui..), et tout ça pour combien de temps encore?, il y a vraiment du mouron à se faire pour notre avenir et surtout celui de nos enfants qui subissent, outre le fait d’avoir été mis au monde dans un monde dans un tel état, le fait de n’espérer aucun avenir correct vues les conditions de vie actuelle des citoyens « normaux », vs. les branquignols (tous pays confondus) aux manettes dans 1 monde qui va droit dans le mur grâce aux pieds nickelés toujours aux manettes, et prêts à faire encore plus d’efforts -dans le mauvais sens-, si on leur laisse la bride sur le cou. Merci qui?

  7. une VRAI GUERRE DE GANGS , VOILA LA POLITIQUE DE LA FRANCE
    A CROIRE QUE MACRON VA ETRE  » SAINT EMMANUEL MACRON  » AVEC DES ANGES TOUT AUTOUR DE LUI ET LUI BAISER LES PIEDS

  8. Et oui, l’adage « Tous pourris » est bien réel en France…
    Il pourra être Ministre de la Justice sous Macron, tant et si bien qu’il connait par coeur celle-ci avec toutes ses affaires judiciaires… Aucuns complexes. Ils veulent revenir sans cesse, les places sont bonnes pour trahir le peuple, le vrai, pas les nantis comme 1er exemple « Pécresse »…A bon entendeur !!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.