Patrick Poivre d’Arvor : sa technique pour « piéger » ses supposées victimes

Patrick Poivre d'Arvor

Dans son livre Impunité, la journaliste Hélène Devynck explique que Patrick Poivre d’Arvor aurait toujours eu la même approche envers ses victimes supposées.

Dans son livre Impunité, la journaliste Hélène Devynck explique que Patrick Poivre d’Arvor aurait toujours eu la même approche envers ses victimes supposées. Elle lève le voile sur le viol qu’elle aurait subi par le journaliste et donne également la parole aux femmes qui auraient également été victimes de la star du 20h de TF1.

Chloé, dont le prénom a été changé, âgée de 24 ans, tout juste diplômée en journalisme, se serait elle aussi retrouvée dans le bureau de Patrick Poivre d’Arvor : “Vous vous souvenez quand vous êtes venue me présenter une infographie  ? Vous avez collé vos seins contre mon dos… Vous savez, vous avez beaucoup d’atouts », lui aurait-il dit, avant de mettre une main dans son soutien-gorge et une autre dans sa culotte !

“Ca gicle en deux minutes. C’est sale, comme cet homme sans un mot, sans un regret, sans gêne »

Toutes les femmes qui ont témoigné ont été agressées. Certaines, violées”, a écrit dans son livre l’ancienne journaliste de TF1 et de LCI qui décrit son “pénis très étroit”, évoquant “quelques allers-retours”.

Ca gicle en deux minutesC’est sale, comme cet homme sans un mot, sans un regret, sans gêne : PPDA ne cesse d’attaquer en diffamation tant d’accusatrices de tant d’âges différents, comme il attaque les journaux, et le fera peut-être à nouveau », a-t-elle écrit.

Une approche connue de tous ?

Ancienne rédactrice du JT de Patrick Poivre d’Arvor, Hélène Devynck explique que le journaliste aurait toujours eu la même approche envers les femmes. “Vous êtes en couple ? Vous êtes fidèle ?”, demandait-il à celles qui croisaient son chemin.

Nous avons toutes été agressées par le même homme et toujours de la même façon. Il piège, puis il attaque. Vite. Silencieusement. Il impose. Son sexe et son bon plaisir. Son pouvoir. Son hostilité et son mépris. C’est fruste, brut et bref”, tacle Hélène Devynck.

Une réaction sur “Patrick Poivre d’Arvor : sa technique pour « piéger » ses supposées victimes

  1. Je crois volontiers que PPDA est un agresseur au vu de toutes les plaintes déposées contre lui mais comment un homme peut il mettre sa main dans le soutien gorge et dans la culotte d une femme habillée? Là on ne parle pas d attaques dans un endroit isolé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.