Pays-Bas : la princesse héritière Amalia, sous les menaces de la mafia

La princesse héritière Amalia, qui venait de faire sa rentrée universitaire, doit se cloitrer au sien du Palais-Royal de La Haye. Son nom aurait été entendu lors de conversations entre membres de la mafia. 

« De graves conséquences sur sa vie »

La princesse héritière Amalia, a dû bouleverser ses projets d’étudiante peu après la rentrée des classes, pour se mettre à l’abris. Son nom aurait été entendu lors d’échanges entre membres de la mafia, tout comme celui du Premier ministre Mark Rutte, laissant croire qu’ils pourraient être la cible d’enlèvements ou d’attentas. 

La menace est prise au sérieux par la famille royale. La jeune héritière de 18 ans, qui devait emménager en colocation avec des amis à Amsterdam, est de retour au sein du Palais-Royal de La Haye.

Une annonce officialisée jeudi soir par le roi Willem-Alexander et la reine Maxima. « Elle ne peut pas vivre à Amsterdam et elle ne peut pas vraiment sortir. » a déclaré la reine, et d’ajouter «  tout cela a de graves conséquences sur sa vie. Elle ne peut pas avoir une vie étudiante normale comme les autres. C’est déchirant de voir son enfant vivre comme cela. Elle peut aller à l’université mais c’est tout. » 

La mocro-mafia

Derrière, la « mocro-mafia » est pointée du doigt. Il s’agirait d’organisations mafieuses marocaines agissant sur les territoires belges et néerlandais.

D’autant que deux récents assassinats sont dans les mémoires de tous : celui du journaliste Peter R. de Vries, qui a succombé visé par des tirs en plein jour à Amsterdam en juillet dernier. Et l’assassinat de Derk Wiersum, avocat d’un témoin à charge en 2019. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *