Pour qui vote Patrick Bruel ?

Patrick Bruel

Patrick Bruel s’est confié au Parisien sur ses convictions politiques. Révélations…

Patrick Bruel était invité sur le plateau de la Star Academy pour la demi-finale, à l’heure où il sort un nouvel album intitulé « Encore une fois ».

Le Parisien l’a interviewé sur ses convictions politiques.

« S’engager derrière un candidat est contre-productif »

« J’ai toujours considéré que s’engager derrière un candidat était inutile et contre-productif pour lui. A chaque fois que j’ai vu des artistes le faire, ça n’a jamais apporté une voix », a-t-il indiqué au Parisien.

« Donner mon sentiment sur le programme d’un candidat ou une situation, ça je ne m’en suis jamais privé », a précisé Patrick Bruel.

Il y a quelques années, au moment de la présidentielle opposant Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal, il avait fuité que le chanteur soutenait Nicolas Sarkozy.

Dans les colonnes du Parisien, en 2011, il avait affirmé : « Oui j’ai voté pour Sarkozy. Ségolène Royal ne me semblait pas à la hauteur. J’étais convaincu que Sarkozy pouvait faire les choses qu’il avait annoncées. Je ne peux pas douter de sa bonne volonté, mais il y a eu cette crise qui est venue tout fracasser. Et la France est peut-être l’un des pays qui s’en sort le mieux. J’ai envie de penser qu’il fait son possible. Après, il y a eu des erreurs, des maladresses qui ont pu mettre les gens en colère. » 

« J’ai toujours souhaité qu’Emmanuel Macron réussisse sa mission »

Il avait également indiqué que Dominique Strauss-Kahn et François Hollande pouvaient être des candidats potentiels pour l’élection de 2012.

Et d’ajouter au Parisien : « J’ai toujours souhaité qu’Emmanuel Macron réussisse sa mission, et je trouve que dans beaucoup de domaines il a été là. Je pense que la France a été bien soutenue pendant la crise du Covid. Aucun pays n’a connu une gestion comme celle-là. J’ai entendu pis que pendre sur ce qu’il a fait mais c’était plutôt de la politique politicienne, de la stratégie de destruction… On peut être dans l’opposition mais ça ne rendra que plus fort votre propos si vous reconnaissez un moment que quelque chose est bien. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *