PPDA : une plaignante raconte qu’il a osé lui parler de Solenn avant de l’agresser

PPDA

Bénédicte Martin a accusé Patrick Poivre d’Arvor, présumé innocent à ce jour. Elle explique dans « Libération » que l’animateur a osé lui parler de Solenn avant de l’agresser.

A la Une de Libération, ce 20 septembre 2022, Bénédicte Martin, journaliste et autrice de 44 ans, qui accuse PPDA d’agression sexuelle, raconte la scène qu’elle a subi dans le quotidien.

Elle a déposée sa plainte contre l’animateur, présumé innocent à ce jour, le 12 septembre pour une agression sexuelle qui aurait eu lieu en novembre 2003 dans son bureau.

L’homme de 74 ans a été accusé par une trentaine de femmes de viols, d’agressions et/ou harcèlement sexuel. En retour, il a porté plainte pour dénonciation calomnieuse. 

« Vous me faites penser à Solenn« 

Dans Libération, le récit de l’écrivaine fait apparaître le nom de la fille décédée du journaliste, Solenn, suicidée à 19 ans : « Vous me faites penser à Solenn. Les filles anorexiques sont souvent très intéressantes, très sensibles. J’aimerais vraiment vous aider à vous alimenter« , lui aurait-il dit. Il la saisit, selon elle, brutalement pour l’agresser sexuellement en lui faisant une clef de bras et l’embrassant avec son « haleine épouvantable« . Puis elle réussit à s’extraire en prétextant de le voir à un autre moment. Et enfin elle s’enfuit.

Elle parle alors de cette scène avec Frédéric Beigbeder qui dédramatise tout de suite et transforme en « adoubement » ce qu’elle a vécu comme un viol.

La photo de sa fille est encadrée dans son bureau où il aurait commis les viols

Michel Houellebecq lui confiera : « Rien ne change alors« … Son attachée de presse explique que c’est un « passage obligé ».

Interrogé par Libération en septembre 2022, Frédéric Beigbeder admettra que la réputation de séducteur lourd était bien connue, mais qu’il « ignorait les viols« .

En 2005, Bénédicte Martin recroise Patrick Poivre d’Arvor dans le lobby d’un hôtel. Il lui propose de reprendre leurs ébats « là où ils étaient« , alors qu’elle a un enfant endormi sur ses genoux. Réveillé soudainement, il crie et ce qui met fins aux tentatives de l’animateur.

Une autre femme citée par Libération raconte aussi comme elle a été invitée à visiter son bureau et à voir la photo de sa fille qui y est encadrée, avant d’y être violée, selon elle.


Une réaction sur “PPDA : une plaignante raconte qu’il a osé lui parler de Solenn avant de l’agresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.