Thierry Ardisson tacle Zemmour…

Thierry Ardisson

Thierry Ardisson a donné son avis dans Pure Médias sur certains animateurs de télévision…

Thierry Ardisson a animé Tout le monde en parle sur France 2,93, faubourg Saint-Honoré sur, Paris Première ou encore Salut les Terriens sur Canal+ puis C8. À la direction d’Hôtel du Temps sur France 3,  il anime sur Youtube sa chaîne Arditube depuis quelques années.

Thierry Ardisson dit ce qu’il pense de Léa Salamé…

« Je raconte l’histoire des gens. Je transmets la personne. Je ne fais pas que blablater. L’erreur quand tu fais une interview, c’est d’essayer de montrer à ton interlocuteur que tu es aussi intelligent que lui. Il ne faut pas être inférieur non plus, pas trop fan, parce que si tu es là, c’est que tu es digne d’être là. Il faut juste essayer de transmettre ce que le mec a à te transmettre. J’ai fait ça toute ma vie. Arditube, l’année dernière, a fait 91 millions de vues ! On a 480.000 abonnés ! C’est surréaliste !« , a-t-il confié à Pure Médias

Il a donné son avis sur les émissions actuelles : Quelle époque de Léa Salamé. « C’est une fille intelligente. Son producteur Régis Lamanna-Rodat aussi. Ils ont compris que le plus gros talk du samedi soir, restait ‘Tout le monde en parle’. Ils n’ont pas eu honte de s’en inspirer ».

« Quand ils ont fait « On est en direct », il n’y avait pas les codes du samedi soir. Ruquier disait : ‘Oui, alors, page 32, vous dites…’. Les gens ne savent même pas qui est le mec qu’il interviewe et ils n’ont jamais lu le bouquin », a-t-il expliqué.

Il fustige Naulleau et Zemmour…

Pour On n’est pas couché, Thierry Ardisson explique que le programme « avait un mérite, c’est d’avoir créé le système de deux snipers ».

« Lui, il fait le gentil et il envoie les deux au feu. Moi, j’ai un problème avec ça. Un mec qui a mis trois ans à faire un film ou trois ans à écrire un livre, tu ne me verras jamais lui dire que son livre ou son film, c’est de la merde. J’ai du respect. J’ai écrit des livres. J’ai essayé de faire des films, j’en ai fait deux. Je sais ce que c’est. Quand je n’aimais pas quelque chose, je ne le disais pas. Quand j’aimais, je le disais. Mais inviter quelqu’un et faire dire par Naulleau ou Zemmour, que c’est de la merde… non ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

306693066930669

Articles Similaires