Vladimir Poutine « humilié »

Vladimir Poutine humilié

Ce mardi 19 juillet, Vladimir Poutine s’est rendu en Iran pour rencontrer le chef d’état turc qui l’a fait attendre seul devant les caméras pendant plusieurs minutes.

Ce mardi 19 juillet, Vladimir Poutine était en déplacement à Téhéran, en Iran, et devait rencontrer Recep Tayyip Erdogan, le président turc.

Il s’agissait de leur première rencontre depuis l’invasion de l’Ukraine. Le chef d’état turc l’a fait attendre seul devant les caméras pendant plusieurs minutes.

Recep Tayyip Erdogan devait apparaître avec Vladimir Poutine pour lui serrer la main au cours d’une séance photo. Mais le président russe l’a attendu de longues minutes, ne sachant comme gérer cette attente devant les objectifs.

Sa réputation s’est dégradée depuis la guerre

D’après des sources du tabloïd opposées au chef du Kremlin, le président a été « humilié » ce jour-là.

D’une part, certains spécialistes expliquent que cette situation montre à quel point sa réputation s’est dégradée depuis la guerre.

D’autre part, en 2020, Vladimir Poutine avait fait attendre le président turc pendant près de deux minutes devant les caméras, avant une réunion. Est-ce une revanche de la part de Recep Tayyip Erdogan ?

« L’air éprouvé devant les caméras« 

Anton Gerashchenko, conseiller principal du ministère ukrainien des Affaires étrangères, a affirmé : « Erdogan a fait attendre Poutine pendant la réunion à Téhéran. Tout le spectre des émotions du Führer humilié et insulté s’est lu sur son visage. Le bunker est en effet le meilleur endroit où se terrer avec un tel visage. » 

De son côté, Joyce Karam, correspondante du journal des Émirats arabes unis The National, a déclaré  : « Ces 50 secondes durant lesquelles Erdogan a fait attendre Poutine, l’air éprouvé devant les caméras, en disaient long sur ce qui a changé après l’Ukraine ».

15 réactions sur “Vladimir Poutine « humilié »

  1. Poutine est un voyou et mérite qu’on le traite en tant que tel , même si, l’attitude d’Erdogan qui ne vaut rien humainement est guidée seulement par un sentiment revanchard , et, au tournant ce dernier profite d’une certaine « déconfiture » du russe en appuyant là où ça fait mal.

  2. Peut importe la situation politique.
    Erdogan n’a même pas la politesse de sa situation…
    Je serais à la place de Poutine, je lui réserverais un chien de ma chienne…
    Poutine en a les moyens…

    1. Mec !!! va t’instruire un peu beaucoup en géopolitique avant de verbaliser ta haine par de l’ignorance à l’état pur ! Tu es digne de rentrer au gouvernement mec pour écrire ce genre de débilité !

  3. Que ce soit Poutine les présidents de la Turquie et Hongrie ce sont les mêmes a mettre dans le même sac et à balancer aux enfers ces gens n’ont aucun respect pour qui que ce soit et n’aspirent qu’à ecraser les autres de leur pouvoir de dictateurs…

    1. Au moins vous êtes d’accord avec la presse occidentale. Je pense que faire l’Europe sans la Russie au moment où le monde se réorganise autour des continents ne doit pas vous gêner…

  4. Je suis d’accord avec vous et partage entièrement votre avis sur ces médias tout juste capable de faire du « buzz » avec n’importe quoi.

  5. J’ai déjà laisser un commentaire mais surement pas celui que vous attentiez ! la censure la censure encore et toujours laissez nous nous exprimer nous sommes encore en démocratie que je sache mais peut être plus pour longtemps vous êtes a la botte de qui ?

  6. Tout à fait en accord avec vos propos Skunk !!! Accablant ces merdes d’infos et c’est sorti d’une école de journalisme !!! ? po po po po pooooo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.