Vladimir Poutine infidèle… et violent ?

Vladimir Poutine infidèle

L’ex-femme de Vladimir Poutine, Lioudmila Poutina, l’aurait accusé d’avoir été violent et d’avoir été un coureur de jupon peu après leur mariage en 1983.

Selon The Daily Mirror, Lioudmila Poutina aurait déclaré un jour à un agent des services de renseignement ouest-allemand que son époux était « un coureur de jupon en série » mais qu’il était également « violent ».

« Notre mariage est terminé, car nous nous voyons à peine »

Le couple qui a eu deux filles a toujours affirmé officiellement que leur divorce était dû à l’emploi du temps surchargé du chef d’État russe : « Notre mariage est terminé, car nous nous voyons à peine », avait déclaré Lioudmila Poutina bien que les rumeurs ont toujours parlé d’infidélité.

Le 12 mai dernier, Vladimir Poutine aurait rejoint Alina Kabaeva, sa maîtresse, une ancienne gymnase de haut niveau qui fêtait ses 39 ans. Le président russe aurait passé sa journée d’anniversaire à ses côtés.

« Poutine a découvert que sa maîtresse est à nouveau enceinte »

Selon The Daily Mirror, il aurait pris l’avion en début de semaine pour s’envoler en direction de Sotchi, la station balnéaire de la mer noire où l’athlète vivrait.

Alina Kabaeva serait a priori enceinte également selon les rumeurs d’un nouvel enfant : « Poutine a découvert que sa maîtresse est à nouveau enceinte et à en croire les apparences, ce n’était pas prévu », peut-on lire dans les colonnes de The Sun le 8 mai dernier.

Une information suite à laquelle le président russe aurait été « fou de rage ».

4 réactions sur “Vladimir Poutine infidèle… et violent ?

  1. poutine et ses maitresses ont sans fou c’est son problème ; le problème c’est la guerre qui la déclaré pauvre pays
    ça c’est dégueulasse et le monde laisse faire , comment ce fait il que ce gars vie encore

  2. Le dictateur POUTINE est un nouvel HITLER, un individu pourri, chaque fois qu’il parle, c’est pour humilier et rabaisser son interlocuteur, bref un ignoble individu.

  3. Tout à fait d’accord avec vous.
    Ceci dit, une transcription en français correct aurait dû être : « Poutine et ses maîtresses on s’en fout, c’est son problème; le problème, c’est la guerre qu’il a déclarée [en fait, il n’y a pas eu de déclaration de guerre, mais une violation de la frontière d’un pays indépendant, ndlr], ça, c’est dégueulasse et le monde laisse faire, comment se fait-il que ce gars vive encore ? » .
    A présent, le plus important est la fin de ce conflit. Admettons le Donbass comme russe puisque ses habitants le souhaitent et finissons-en surtout avec les conséquences désastreuses sur le plan humain et économique, non pas seulement dans les pays en cause, mais aussi pour notre continent européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.