Yves Lecoq endetté jusqu’au cou

Yves Lecoq

Yves Lecoq est endetté par l’entretien de ses châteaux qui lui coûtent une fortune.

Les téléspectateurs ont retrouvé Yves Lecoq sur le plateau de l’émission Ca commence aujourd’hui, le vendredi 9 décembre dernier sur France 2.

Il a pu faire le point sur sa carrière mise entre parenthèses depuis quelques mois… 

« J’ai dû vendre des propriétés, souvent aux enchères »

« Oula ! Ma vie a été très dure depuis trois ans parce que trois ans sans salaire c’est dur à vivre. Donc j’ai dû vendre des propriétés, souvent aux enchères, donc à des prix qui ne me permettaient pas de payer mes dettes. Mais j’arrive au bout de mes peines, qui sont des peines matérielles donc ce n’est pas très grave. Et la santé n’est pas si mauvaise que ça. Je ne suis pas encore sauvé de l’histoire mais je m’accroche. Et j’ai une santé assez résistante », a-t-il raconté.

La pandémie de Covid-19 lui aura été fatale de même que son départ de la chaîne Canal+, en 2018.

Selon Closer, le comédien avait dû se séparer de l’un des quatre châteaux qui lui restait, celui de Villiers-le-Bâcle, situé dans l’Essonne, en le vendant moitié prix, à 9 millions d’euros au lieu de 18 millions, à Xavier Niels, le fondateur de Free.

« Je n’ai pas d’impôts sur la fortune tellement je suis endetté »

« Je n’ai pas d’impôts sur la fortune tellement je suis endetté par mes châteaux, précisait-il en 2020 dans l’émission L’instant De Luxe. J’ai des charges pour l’entretien de ces châteaux, qui continuent à tourner, et je n’ai plus les revenus. Donc il faut le temps de vendre des choses pour pouvoir rembourser tout ça. Je n’ai pas d’argent de côté, pas d’assurance-vie. Je n’ai rien ! J’ai tout mis là-dedans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *