« Toute la profession à dos » : Cyril Lignac, le revers de son succès médiatique

Cyril Lignac

Auprès d’Aurélie Crespo Mara, le chef cuisinier Cyril Lignac s’est confié sur ses débuts et les répercussions de son exposition médiatique. Dans le milieu exigeant des chefs étoilés, il n’a pas été bien accueilli par tous, il a dû faire ses preuves!

Conspué par le milieu professionnel à ses débuts, Cyril Lignac a tenu bon et fait ses preuves 

Dimanche 21 janvier, Cyril Lignac était face aux caméras de 7 à 8, sur TF1. Le chef cuisinier va bientôt sortir un documentaire : Qu’est-ce qu’on va faire de toi. C’est l’occasion de revenir sur ses débuts, propulsé sous les feux des projecteurs, le milieu en le voit pas d’un bon oeil. « À cette époque, ce n’est pas cette manière-là de faire. À l’époque, c’étaient les étoiles au Michelin, on devait être reconnu avant d’être connu » explique-t-il à Audrey Crespo-Mara. 

Le fameux chef cuisinier Joel Robuchon le surnommera « Chef Kleenex », un autre refuse de lui serrer la main : « C’est très dur quand tu es un gamin de 25 ans ». Pour Cyril Lignac ça le ramène à son enfance, quand on le disait « bon à rien ». Après la TV, selon lui, tout le monde attendait sa chute. Il a dû faire ses preuves dans un milieu sans concessions. 

À ses débuts, journalistes et chefs cuisiniers lui tournent le dos

« Plus ma mère me disait arrête de rêver, plus je croyais en mes rêves » explique-t-il. Il ouvre quand même son premier restaurant : « J’avais toute la profession à dos, tous les journalistes à dos. »

Il a finalement décroché sa première étoile au guide Michelin, une très grade fierté. Il se dit être la preuve vivante que le travail porte ses fruits : « Je suis la preuve que le travail paye même quand on a aucune carte en main ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *