Michel Sardou (7/7) : excédé contre les critiques de « facho » envers lui

Michel Sardou

« On m’a traité de facho », déplore Michel Sardou. L’artiste revient sur ses chansons polémiques et se défend face aux critiques.

A partir du mois d’octobre 2023, Michel Sardou repart sur les routes pour une nouvelle tournée d’adieux… cinq ans après ce qui devait être son dernier tour de chant.

Les chansons de Michel Sardou ont parfois créé le scandale

De nombreux concerts affichent déjà complet ! La tournée nommée « Je me souviens d’un adieu » s’achèvera les 16 et 17 mars 2024 à Paris La Défense Arena.

« Je voudrais montrer aux spectateurs quelque chose qu’ils n’ont pas déjà vu. Je ne veux pas faire de copié-collé de mes récitals d’avant avec les mêmes chansons. Il y aura évidemment les grands succès, je ne peux pas les retirer, mais ils seront traités d’une façon spéciale », annonce le chanteur à Actu.fr.

Les chansons de Michel Sardou ont parfois créé le scandale en raison de paroles jugées polémiques.

Découvrez aussi :  Michel Sardou tacle Depardieu : il fustige son exil fiscal

C’est notamment le cas de son premier succès, « Les ricains » (1968), où il chante : « Si les Ricains n’étaient pas là / Vous seriez tous en Germanie / À parler de je ne sais quoi / À saluer je ne sais qui ».

« Quand j’ai écrit « Les Ricains », la gauche m’a traité de facho, les gaullistes d’emmerdeur. Après, les réputations restent », affirme-t-il.

Tour à tour, Michel Sardou sera accusé d’homophobe avec « Le rire du sergent », de fasciste avec « J’habite en France » ou de sexiste avec « Villes de solitude »…

« Tout le monde sait que je ne suis pas homophobe »


Interrogé sur sa chanson « Chanteur de jazz » où il chante que « des nuées de pédales sortaient de Carnegie Hall », Michel Sardou l’affirme : « Bien sûr qu’on peut ! ».

Découvrez aussi :  Michel Sardou (6/7) : Quitté par sa deuxième femme à cause de ses infidélités, il assume totalement

Le chanteur rappelle avoir « été favorable au mariage pour tous ». Il souligne : « Tout le monde sait que je ne suis pas homophobe, tout le monde sait que je me fous complètement de la vie privée des gens. On peut toujours le chanter, en tout cas moi je peux le chanter. Je ne vais pas changer les paroles pour sacrifier au bon ton actuel que je trouve très exagéré ».

Et de conclure : « Il y aura toujours des gens pour me traiter de réac, ce à quoi j’ai eu droit toute ma vie. J’ai toujours été traité de réac, de fasciste, pourtant je suis populaire donc ça prouve qu’ils se trompent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *