« Alcool, cocaïne, des cuites pouvant durer jusqu’à 48h » : Soraya, la compagne de Kendji Girac dénonce ses addictions

Kendji Girac

Ce jeudi 25 avril, le procureur de Mont-de-Marsan a pris la parole dans le cadre de l’enquête pour tentative d’homicide involontaire, suite à la blessure par balle de Kendji Girac. Sa compagne Soraya a livré aux enquêteurs que Kendi Girac était addict à l’alcool et consommait de la cocaïne.

Ce jeudi 25 avril, le procureur de Mont-de-Marsan, Olivier Janson, a donné une conférence de presse sur l’affaire Kendji Girac suite à sa blessure par balle dans le cadre de l’enquête ouverte pour homicide involontaire. 

Le procureur a révélé le témoignage de Soraya, sa compagne. Il a dévoilé que leur union a suscité « peu d’enthousiasme » de la part de leurs familles respectives car Soraya n’est pas issue de la communauté des gens du voyage.

Elle a évoqué les tensions au sein de leur couple et a ajouté que son compagnon avait « une addiction naissante » à l’alcool.

« Mais il pouvait casser des objets quand il était dans cet état »

« Ce sujet (l’alcool) a généré de grandes tensions dans le couple. Elle le présente comme étant à la base un simple fêtard, ce qu’elle pouvait parfaitement comprendre et qui avait pu par ailleurs lui plaire. Elle décrit Kendji comme étant l’objet de cuites de plus en plus nombreuses et de plus en plus longues pouvant durer jusqu’à 48 heures, des périodes durant lesquelles il faisait, dit-elle, n’importe quoi. Des situations de plus en plus dures à gérer », a expliqué le procureur.

Découvrez aussi :  Kendji Girac - Révélations choc d'un proche : "Ce n'est pas pour rien qu'il s'est accusé de s'être lui-même tiré dessus"

L’addiction à l’alcool entrainait des disputes dans leur couple. Cependant le procureur a expliqué que selon Soraya, « Kendji n’a jamais été violent ni vis-à-vis d’elle ou de sa fille ».

« Mais il pouvait casser des objets quand il était dans cet état« , a-t-il précisé.

« Une consommation régulière de cocaïne à raison d’une à deux fois par semaine »

La compagne du chanteur a dévoilé aux enquêteurs « une consommation régulière de cocaïne à raison d’une à deux fois par semaine ».

Les expertises et analyses toxicologiques ont confirmé les traces de cette substance.

« Des prélèvements sanguins ont été effectués et elles sont compatibles avec la version d’une alcoolisation massive. Après estimation et reconstitution, parce que les prélèvements n’ont pas été faits immédiatement, le taux d’alcool à 5h du matin est estimé à 2,5g/l de sang. Il n’y a plus de cocaïne proprement dite mais en revanche la présence de métabolites de la cocaïne, donc des produits intermédiaires, qui montrent que l’intéressé avait consommé de la cocaïne« , a témoigné le procureur.

Découvrez aussi :  Kendji Girac : enquête pour « tentative d’homicide volontaire », propos choc de son oncle

« C’était les vacances, j’ai tout lâché. je n’aurais pas dû boire autant pour un premier repas« , a lâché Kendji Girac lors de son audition mercredi 24 avril. Il a également concédé avoir pris « deux petits traces de cocaïne » à son retour d’une soirée au casino.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *