« Encore un kilo et c’est l’hôpital » : Adriana Karembeu enceinte, une épreuve au quotidien

Adriana Karembeu

Ce mardi 30 janvier 2024, Adriana Karembeu s’est confiée sans faux-semblants à Purepeople sur sa grossesse. Elle est devenue maman de la petite Nina, en 2018. Les nausées lui rendront la vie très compliquée jusqu’à l’accouchement, un vrai moment de délivrance pour l’ex mannequin. 

À 46 ans, Adriana Karembeu est devenue maman de Nina, son « bébé miracle »

Le 17 août 2018, Adiana Karembeu a donné naissance à Nina. Auprès de Purepeople, elle est revenue sur la longue épreuve que fut sa grossesse. Saisie de nausées depuis le premier jour, celles-ci sont pourtant supposées s’estomper au gré des mois. Mais elles persistent pour Adriana Karembeu qui ne retrouvera l’appétit qu’après son accouchement.

Elle ne pouvait avaler qu’un demi-yaourt. Elle s’efforçait d’en manger toutes les trois heures. Les odeurs lui sont devenues tellement insupportables qu’elle a dû mettre son chien en dehors de la maison, alors qu’elle avait pour habitude de dormir avec lui. 

Découvrez aussi :  Adriana Karembeu enceinte à 51 ans ?

Si elle faisait particulièrement attention à la qualité des produits qu’elle mangeait, cela restait très difficile pour elle de s’alimenter. Jusqu’au point où le docteur lui a dit un jour que si elle perdait un kilo de plus, il serait obligé de l’hospitaliser. 

Tout disparait lorsqu’Adriana Karembeu accouche!

Juste après son accouchement, Adriana Karembeu dit avoir retrouvé son appétit, quelques heures à peine après. Accouchant à 15h19, dès 19h, elle dinait sans soucis : « Tout a disparu, quelques heures après mon accouchement. Mon corps, ma digestion après ma grossesse, c’était magnifique. Comme quoi, ça a tout changé ! » Confit-elle à Purepeople.

À 46 ans, Adriana Karembeu a eu la petite Nina, âgée de 5 ans aujourd’hui, avec Aram Ohanian, homme d’affaires basé à Marrakech. Mariés en 2014, ils ont annoncé leur divorce fin 2022. 

Découvrez aussi :  Adriana Karembeu révèle cette coutume incroyable de Slovaquie : « On mange bcp de testicules »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *