Léa Salamé : la vérité sur son couple avec Raphaël Glucksmann

Léa Salamé

Léa Salamé et Raphaël Glucksmann ont fait une rare apparition ensemble au Festival de Cannes en 2017. L’homme politique s’est confié à Paris-Match

Léa Salamé et Raphaël Glucksmann sont en couple depuis neuf ans. En mars 2017, ils ont accueilli un petit garçon prénommé Gabriel.

« Ce sont deux destinées, pas une fusion”

Depuis le début de leur relation, la journaliste et l’homme politique ne se sont pas exposés.

Raphaël Glucksmann s’est confié à Paris-Match : “J’aime qu’elle n’empiète pas sur mon espace et que je n’empiète pas sur le sien. Elle a une super carrière, et à partir du moment où l’on franchirait ces frontières, ça mettrait en péril nos trajectoires”.

Et d’ajouter : “Ne pas s’exposer et respecter l’espace de l’autre, c’est ce qui fait la solidité de notre couple. Ce sont deux destinées, pas une fusion”.

Découvrez aussi :  Léa Salamé en maillot de bain en Corse ! Cette photo qui fait jaser...

Léa Salamé, maladroite

Le 1er mai dernier, Léa Salamé a été maladroite sur France Inter avec Juliette Binoche.

L’actrice a raconté un dîner avec le cinéaste Pascal Kané, qui devait lui parler d’un projet.

« Il se jette sur moi pour m’embrasser », avait-elle livré à Libération.

Léa Salamé lui lance alors : « Vous avez très vite eu le courage de dire non, mais là où d’autres se sont laissées faire, vous, vous avez mis les limites assez vite ».

Des propos qui ont choqué les auditeurs. Effectivement, selon ses propos, Léa Salamé insinuerait que les victimes sont responsables de ne pas réussir à mettre des limites avec leurs agresseurs…

Dans les agressions sexuelles et les viols, de nombreuses femmes ont pourtant évoqué, et déjà au micro de nombreux journalistes, des instants de sidération où elles sont tellement choquées qu’elles ne sont alors plus en capacité de réagir.

Découvrez aussi :  Léa Salamé : confession très gênante de Manu Payet à son sujet

« Le message désastreux de Lea Salamé, approuvé par Juliette Binoche… C’est la faute des victimes encore et toujours », a écrit l’un.

« Léa Salamé devient de plus en plus problématique », a écrit un autre.

Et un autre de défendre les victimes d’agressions sexuelles : « Outre la phrase abjecte « là où d’autres se sont laissées faire », il n’y a aucune preuve scientifique qui démontre qu’un « non » influence la décision de l’auteur d’arrêter ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *