Brigitte Macron proposait un « sexe érigé » pour reconstruire la flèche de Notre Dame

Roselyne Bachelot

Jeudi 5 janvier, sortait le nouveau de livre de l’ancienne ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. « 682 », le titre fait référence aux nombre de jours passés rue de Valois en tant que ministre de la culture. 

« Une sorte de de sexe érigé, entouré à sa base de boules en or… »

Ainsi elle explique avoir rencontré Brigitte Macron, qui lui aurait soumis un projet pour le moins original pour rénover Notre Dame de Paris, qui avait brulé le 15 avril 2019 : 

« Je n’oublie pas la première réunion de la Commission nationale de l’architecture et du patrimoine où j’affirme dès le 9 juillet que la flèche de Notre-Dame doit être construite à l’identique pour respecter la convention de Venise. Quand je rentre rue de Valois, le cabinet est en stress : l’Élysée rêve d’un « geste architectural » et m’accuse de n’en faire qu’à ma tête. Bon, ce ne sera pas la dernière fois.Je ne regrette pas cette insubordination quand, déjeunant quelques jours plus tard avec Brigitte Macron, elle me montrera un projet culminant avec une sorte de de sexe érigé, entouré à sa base de boules en or… »

Découvrez aussi :  Pourquoi Brigitte Macron était absente à l'hommage rendu à Robert Badinter ?

« Je suis restée scotchée par le double langage de ce milieu »

Mais elle n’en resta pas là. Dans son ouvrage l’ancienne ministre ne mâche pas ses mots, elle dénonce le comportement des différents acteurs du milieu : «Tout au long de cette crise, je suis restée scotchée par le double langage de ce milieu, capable de témoigner sa gratitude en privé, tout en déployant hargne et victimisation à la télévision»/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *