Scoop dans l’affaire Palmade : « Il cherche à revenir dans la lumière »

Pierre Palmade

Ce lundi 19 février 2024, Patrick Adler s’est livré dans l’émission « Chez Jordan » sur son ami Pierre Palmade… Scoop !

Il y a un an, le 10 février 2023, Pierre Palmade provoquait un horrible accident de voiture à Cély-en-Bierre, sous l’emprise de drogue.

Toujours au CHU de Bordeaux en cure de désintoxication, il attend son procès qui approche.

« Je pense qu’il cherche à revenir »

Ce lundi 19 février 2024, son ami Patrick Adler, humoriste, a donné de des nouvelles.

« C’est un ami, on s’est vu pendant 4 ans pendant la classe. Après il y a eu des choses par rapport à l’alcool qui nous ont séparés… J’ai lâché l’affaire car c’était agaçant mais en même temps, j’étais fasciné par sa capacité à écrire. Je trouve que c’était un type extrêmement brillant et donc j’ai trouvé que c’était du gâchis », a déclaré l’humoriste, dans l’émission « Chez Jordan » sur C8.

Avant d’ajouter : « Je pense qu’il cherche à revenir, je pense qu’il n’aime rien tant que d’être dans la lumière, il a toujours aspiré à cela. Oui il cherche à revenir, on avait parlé de cela un jour avec François Rollin et on s’est dit que ce qui est assez drôle c’est que dans sa tête, il est persuadé qu’il reviendra. Dans son discours, c’est ce qui apparaît… ».

« Je pense que c’est un mécanisme de défense »

« Je ne veux pas être associé à tout cela mais en revanche je n’ai pas apprécié qu’on vienne encore attaquer la bête alors qu’il était déjà à terre. Alors quand les journalistes ont souhaité que des artistes prennent position, j’ai été en première ligne avec Rollin. Quand j’ai des choses à dire, je le dis. Palmade souhaite revenir, je pense que c’est un mécanisme de défense. Il se dit : ‘Je vais payer l’addition et après…’. Je ne pense pas que ça soit un déni mais pour lui c’est une vilaine parenthèse qui sera oubliée », a-t-il témoigné.

Découvrez aussi :  Pierre Palmade sous cocaïne pour "accepter son homosexualité" selon sa mère et sa soeur, des propos qui choquent

Avec ces mots « une vilaine parenthèse qui sera oubliée », Patrick Adler risque de déclencher de nouveau de la colère dans la famille terrassée par l’accident, dans lequel un enfant est encore gravement blessé et dans lequel un foetus est mort.

Il aurait parlé de résilience… Mais il parle d’oubli… Est-ce une maladresse ou réellement la traduction juste de la pensée de Pierre Palmade ? A lire avec précaution…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *