Gabriel Attal : le Premier ministre est-il en CDD de six mois ?

Gabriel Attal

Gabriel Attal est-il au gouvernement en tant que remplaçant ou de façon pérenne ?

Le 9 janvier dernier, Emmanuel Macron a nommé Gabriel Attal au poste de Premier ministre.

Conseiller municipal de Vanves, puis secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse en 2018, puis porte-parole, ministre délégué chargé des Comptes publics, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et désormais Premier ministre ! Gabriel Attal a gravi les échelons avec brio !

Comme tout homme politique, et surtout Premier ministre, il est déjà vivement critiqué ! On est de toute façon dans une société où il en faut moins pour l’être et ceux qui critiquent en font souvent moins que celui qui est jugé…

Le duo Macron – Attal n’a pas l’air de convaincre plus que le duo Macron-Borne 

Ce dimanche 11 février, un ministre a livré au JDD : « Un mois, c’est trop long. Il y en a qui ont vrillé pendant cette période ». 

Découvrez aussi :  "Joyeux Bazar, je confirme" : Gabriel Attal ridiculisé à son arrivée, l'embarras saisi les élus de Montbéliard 

Le duo Macron – Attal n’a pas l’air de convaincre plus que le duo Macron-Borne : manque de communication, mauvaise gestion, délai allongé pour réaliser la liste des ministres…

« En quelques semaines, l’idée s’est installée qu’Attal était nommé pour un CDD de six mois », a témoigné une ministre.

Il est vrai que les élections européennes en juin prochain approchent à grand pas dans une période où les Jeux olympiques constituent un véritable enjeu.

La fin du « règne Attal » ?

Selon cette ministre, ces événements marqueraient la fin du « règne Attal ».

« Attal est dans une forme de continuité, rappelant l’esprit de 2017, ce n’est pas du tout une rupture », ajoute cette même ministre.

« Si le président veut faire un ‘reset’, ce sera après les JO », poursuit-elle.

Gérald Damarnin, le ministre de l’Intérieur, attendrait les Jeux olympiques pour soit « accéder à Matignon », soit reprendre sa « liberté ». 

En attendant, c’est bien Gabriel Attal qui est à Matignon, et les mauvaises langues n’ont jamais empêché à un Premier ministre de rester.

Découvrez aussi :  Gabriel Attal atomisé à l'Assemblée nationale : "Le stagiaire de Bruno Le Maire"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *